Cameroun: Protection des ressources - La femme rurale en première ligne

La journée mondiale célébrée mardi, 15 octobre 2019 a permis de rappeler l'importance de gérer efficacement la terre, l'eau, le bois et les ressources financières, entre autres.

Régine Akamba travaille la terre. Elle en vit depuis des années et ne sait pas faire autre chose. Mais, elle en veut plus. Elle souhaite adhérer aux regroupements de femmes qui lui paraissent plus forts et rentables par le réseau créé. Régine Akamba vit à Endom et fait partie de la centaine de femmes venues écouter le message de la ministre de la Promotion de la femme et de la famille, Marie-Thérèse Abena Ondoa. A l'occasion de la 24e édition de la journée mondiale de la femme rurale, cet arrondissement du département du Nyong-et-Mfoumou dans le Centre a accueilli une forte délégation de femmes membres du gouvernement, élues locales, élites et autres opératrices économiques.

Pour l'occasion, les femmes n'ont pas abandonné leurs activités quotidiennes. Au contraire, c'était le moment de s'y plonger plus que jamais. Premier round, les champs. Accompagnée de la ministre Consupe, de la Minas, du Mindel Minader et de la secrétaire d'Etat auprès du Minedub, Marie- Thérèse Abena Ondoa a retourné la terre dans un champ de manioc pour en tirer des tubercules, récupéré des feuilles et découpé la tige comme pour en faire des boutures.

Second arrêt, des étangs à poisson. Là, une jeune femme fait de l'aquaculture. Dans ses quatre étangs, les poissons sont énormes, variés, mais surtout rebelles. Toutefois, deux ont mordu l'hameçon. Tous ces produits ne finissent pas dans les champs ou les étangs mais prennent la direction des marchés en zone urbaine ou nourrissent les enfants de ces localités. Mais il faut penser à demain.

Et c'est le message transmis à l'occasion de la journée célébrée mardi, 15 octobre 2019 à travers le pays. « Femmes, on ne vous demande pas de miracle, juste de laisser après vous. Une femme qui a planté un arbre laisse beaucoup à la postérité. L'arbre donnera des fruits ou tout au moins de l'ombre à ceux qui naîtront », a-t-on enseigné aux femmes d'Endom. Les ressources durables, cela s'organise également. Autour de projets durables, de regroupements de femmes, d'activités variées, de plus de projets bancables pour avoir accès aux financements.

A Endom, elles ont reçu du matériel et des intrants agricoles (engrais, herbicides, semences). Elles en ont également offert à travers une exposition des produits issus des champs de ces dames. Sur place, plusieurs coopératives. « Je vous prie de sensibiliser d'autres femmes pour qu'elles adhèrent. Parce que le mouvement coopératif permet d'accéder à des financements et des opportunités que vous ne pouvez obtenir à titre individuel », a relevé la Minproff.

Sur place, le Centre de développement de la femme à Endom (Cedefe) créé depuis 10 ans, propose ainsi des ateliers variés à destination des femmes: coiffure, mercerie, vente d'intrants agricoles, transformation de produits locaux et commercialisation de ces produits. Sauf que la structure n'attire pas grabd monde. Initiative des femmes de la localité, ce centre ne grouille pas de monde. Les femmes se contentent des champs. La célebration de la journée d'hier visait aussi à leur rappeler qu'il est possible de gérer différemment ce dont elles disposent pour assurer des lendemains meilleurs à leurs enfants..

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.