Guinée: Répression des manifestations contre un troisième mandat - Le bilan s'alourdit

16 Octobre 2019

La répression des protestations contre un troisième mandat pour le président Guinéen Alpha Condé se poursuivent notamment dans la commune de Ratoma. Après les 5 morts du 14 octobre 2019, d'autres sont tombés ce mardi 15.

Aux dernières nouvelles, au moins huit jeunes guinéens venant de la même communauté sont tombés sous les balles des forces de l'ordre dans la commune de Ratoma.

La huitième victime Thierno Kalirou Diallo âgé de 27 ans et originaire de la sous-préfecture de Koumbia, préfecture de Gaoual étudiant en médecine devait terminer ses études.

Selon un confrère basé dans la localité, la balle qui a tué ce médecin stagiaire a fendu sa bouche avant de ressortir entre l'oreille et la nuque.

Dans certaines concessions de la commune de Ratoma, des agents brutalisent les occupants, renversent des marmites et des repas. Des dizaines de blessés par balles sont enregistrés et des centaines d'arrestation.

À Wanidara, alors que les citoyens présentaient des condoléances dans la famille d'un jeune tué la veille, des agents des services de sécurité ont fait irruption en bastonnant tout le monde, saccageant les chaises avant de pulvériser la concession du gaz lacrymogène.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.