Congo-Brazzaville: Gestion forestière - Le nouveau code en attente d'adoption

Ajourné comme d'autres affaires lors de la dernière session du parlement d'août dernier, le projet de loi portant nouveau code forestier, en remplacement de l'ancien qui date de 2000, sera sans nul doute adopté au cours de la septième session qui s'est ouverte le 15 octobre, à Brazzaville.

Ce projet de loi, une fois adopté, a pour objectif non seulement d'instituer un cadre juridique approprié pour assurer la gestion durable des forêts sur la base d'un aménagement rationnel des ressources mais surtout de définir le domaine forestier national, déterminer les critères ainsi que les normes d'organisation et de gestion concertée et participative.

Cette problématique a été abordée au cours d'une table ronde, il y a près de deux ans, sur le déboisement et la foresterie communautaire en prévision de la réforme juridique en cours.

L'ONG dénommée Client Earth a soulevé certaines questions autour du processus des réformes juridiques et plus précisément sur deux chapitres clés du projet du nouveau code forestier, à savoir le déboisement et la foresterie communautaire.

A cet effet, des amendements spécifiques proposés par la société civile et destinés à renforcer le cadre juridique autour du déboisement ont été débattus.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.