Cameroun: Que se passe t-il à l'Eglise Catholique de Yaoundé ? Mgr Tonye Bakot se meurt dans l'indifférence

16 Octobre 2019

L'ancien archevêque de Yaoundé se trouve dans une situation d'urgence. Son état de santé se dégrade et nécessite des soins appropriés. Le silence de l'Eglise Catholique et des pouvoirs publics devient assourdissant.

Le vœu de pauvreté fait par un prêtre est il un sauf conduit vers une mort certaine ? Rien n'est moins sur. Toujours est-il que Mgr Tonye Bakot, prêtre, ancien archevêque de Yaoundé apprend à ses dépends. Lui qui se meurt dans une maison de fortune de Yaoundé, sans assistance, ni de son Eglise, ni des pouvoirs publics. On le sait bien, le prélat a été victime d'un grave accident de circulation sur l'axe lourd Douala - Yaoundé ou il a failli laisser la vie. Les prothèses qu'il porte depuis lors sont à l'origine de ses malheurs. Il faut faire vite et dans l'urgence pour sauver l'homme de Dieu. L'alerte a été donnée. En face, silence radio.

Le Journal Le Soir, paraissant à Yaoundé est revenu sur le sujet. Tout en pointant du doigt l'Eglise Catholique « c'est un déshonneur pour les fideles » de voir un prélat et apôtre de la paix Mgr Tonye Bakot « mettre sa dignité dans la rue » Toutes choses qui ont faites dire à Réalités Plus « comment Mgr Tonye Bakot trouble Mgr Jean Mbarga, se déshonore et méprise les fidèles ». Et le journal poursuit, dans des révélations troublantes pour un évêque qu'on dit en situation de détresse et le dénouement total

« Mgr Tonyé Bakot a choisi vivre en famille au lieu de résider à Mvolyé, touche plusieurs centaines de mille par mois comme émoluments bénéficie d'un encadrement médical avec évacuation sanitaire, a un chauffeur, un véhicule gros calibre et du carburant, une cuisine et deux personnelles. Malgré le confort dans lequel il vit sa retraite à Yaoundé, l'Archevêque émérite de Yaoundé fait du chantage à son successeur Jean Mbarga en faisant lancer des cris de détresse inutile avec le soutien d'un certain Amougou Albert son économe qu'il a chassé de l'Archidiocèse il y a 10 ans pour vol d'argent et qui a fui le pays voici 10 ans »

Des révélations qui traduisent, sans doute un malaise qui persiste au sein de l'Eglise Catholique qui est à Yaoundé. Notamment au niveau de la gestion des fonds de cette Eglise. Le journal Echo Matin est revenu sur la Banqueroute de l'archidiocèse de Yaoundé, « Mgr Jean Mbarga accuse Afriland First Bank ». L'affaire aurait pu rester strictement religieuse, interne à l'archidiocèse de Yaoundé, si elle n'avait pas impliqué une banque et non des moindres : Afriland First Bank.

En effet, tout a commencé la semaine dernière avec une lettre signée d'un certain Albert Roland Amougou. Ce dernier a accusé l'actuel archevêque de Yaoundé, Mgr Jean Mbarga, d'abandonner à l'agonie son prédécesseur Mgr Bakot. Et pour cause, croit savoir M. Amougou, l'archidiocèse fait payer à son prédécesseur sa gestion d'antan.

Dans une lettre datée du 14 octobre dernier Mgr Jean Mbarga affirme que c'est à cause de Cena-Invest, filiale d'Afriland, que l'église est ruinée. Une correspondance révèle que le siège archiépiscopal traînait déjà une dette colossale de 5,3 milliards depuis 2002. Soit 4,8 milliards Fcfa en plus de 500 millions Fcfa prêtés par la SNH à feu Mgr André Wouking en 2002.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.