Guinée: "On pourrait simplement réviser la constitution en Guinée"

16 Octobre 2019

Au moins une personne est morte ce mardi lors des manifestations en Guinée. Beaucoup s'interrogent sur les intentions du président.

On dénombre au moins un mort de plus au deuxième jour des manifestations en Guinée, contre le projet de réforme de la constitution et un éventuel troisième mandat d'Alpha Condé. Cela porte à au moins quatre le nombre de personnes tuées depuis le début du mouvement selon les ONG. Le gouvernement parle lui de deux morts.

Poursuite du mouvement

Ce qui est certain c'est que le mouvement se poursuit. De nouveaux heurts ont agité Conakry et plusieurs villes du pays ce mardi. Des jeunes ont érigé des barricades, brûlé des pneus et se sont affrontés avec policiers et gendarmes. Beaucoup s'interrogent sur les intentions d'Alpha Condé. D'autres manifestations pourraient se dérouler ce mercredi, même si le gouvernement a déjà appelé au calme.

Quel intentions pour Alpha Condé ?

"Si l'objectif de la réforme de la constitution était simplement d'améliorer le fonctionnement de la démocratie, on pourrait se contenter de réviser la constitution", estime aujourd'hui Mathias Hounkpe, politologue et administrateur du programme de gouvernance politique à l'organisation de soutien à la démocratie Open society initiative for west Africa (OSIWA). "Mais dans la constitution la limitation et le nombre des mandats font partie de principe non susceptibles de révision", explique-t-il. L'actuelle constitution limite à deux le nombre de mandats, ce qui ne permettrait pas à Alpha Condé de briguer un troisième mandat.

Aucune sortie de crise ne semble se profiler pour l'instant.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Deutsche Welle

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.