Afrique: Un expert donne la recette pour le développement du leadership en Afrique

 Le leadership africain devrait acquérir à terme ses lettres de noblesse avec le croisement de regards interculturels, un enrichissement mutuel et une adaptation à un environnement international multiculturel, a soutenu mercredi à Rabat (Maroc) Kamal Jabry, consultant en communication et stratégie.

"Croisons nos regards interculturels pour nous enrichir mutuellement et nous adapter à un environnement international multiculturel où le leadership africain pourra acquérir ses lettres de noblesse pour les générations actuelles et futures", a souligné l'expert.

Il animait un atelier sur "La communication interculturelle", dans le cadre du séminaire organisé à l'intention des femmes journalistes par la Fédération atlantique des agences de presse africaines (FAAPA).

Cette rencoontre dont les travaux ont été ouverts lundi porte sur le thème : "Leadership féminin : besoins et stratégies des agences de presse africaine".

Selon Kamal Jabry, "le leadership, il est en nous, c'est comme le cancer. Certaines personnes vont le développer, d'autres ne vont jamais le développer".

"On doit interroger nos valeurs, notre éducation et surtout le respect de la différence et de l'autre pour pouvoir émerger le leadership qui est en chacun de nous", a soutenu l'expert en communication.

De son point de vue, de nombreux paramètres sont à prendre en compte pour arriver à être vu comme un leader. "Il s'agit de gérer son temps, d'apprendre à manager sa hiérarchie, de s'interroger sur la notion d'espace et sur notre relation avec l'histoire", a-t-il dit.

"Le leadership, c'est arriver à se construire une armure. Il faut être préparé à recevoir des coups parce qu'un leader en donne", a ajouté M. Jabry, selon qui "il y a plein de femmes africaines valeureuses dans leur domaine mais dont on n'a pu faire le marketing aux yeux du monde".

Dans ce sillage, Atika Abenkcer Zairi, formatrice en développement personnel, souligne qu'il "n'y pas de leadership féminin ou masculin, il y a des qualités et des valeurs féminines, telles que la bienveillance, l'empathie, un esprit d'équipe et une intelligence émotionnelle que nous associons au leadership féminin".

"Ces atouts constituent une vraie valeur ajoutée", a-t-il indiqué, ajiutant : "Il faut se connaitre pour renforcer son leadership (sois toi-même, toutes les autres personnalités sont prises) mais surtout développer une confiance en soi".

La confiance en soi, a-t-elle noté "est la capacité de bien connaitre ses forces et faiblesses, de reconnaitre son plein potentiel en se référant à son sentiment de sécurité ainsi que de s'exprimer et de montrer ses habiletés sans craindre le jugement des autres".

"L'action à mener c'est de sauter sur n'importe quelle occasion pour devenir l'acteur de vie", a-t-elle suggéré.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.