Cote d'Ivoire: Africa Sports - Bahi Antoine dénonce une violation du protocole d'accord

16 Octobre 2019

Les dirigeants de l'Africa Sports vont-ils se retrouver à nouveau autour de la table des discussions devant la tutelle, moins de deux mois après le protocole d'accord signé entre Vagba Alexis et Antoine Bahi ?

C'est une éventualité, si on s'en tient aux propos du président délégué de la section football. « Je reste toujours dans l'accord, mais nous allons saisir la tutelle pour lui faire part de la situation qui prévaut au sein du club en ce moment.

J'ai appelé à plusieurs reprises le président Sory Diabaté (1er vice-président de la Fif) qui prévoit une rencontre à quatre », a expliqué Antoine Bahi, lors d'une conférence de presse organisée le 15 octobre.

Le dirigeant Vert et rouge dénonce la violation par Vagba Alexis, le président central de l'Africa, du protocole d'accord signé il y a quelques semaines. « Je suis à bout de souffle. Je croyais que j'étais en face de personnes qui aimaient le club, mais ce n'est pas le cas.

A chaque carrefour, il y a des violations de la part de Vagba Alexis. Il a été dit que toute action engageant le club devrait être faite de commun accord, entre les quatre signataires du protocole d'accord mais, ce n'est pas le cas », a-t-il décrié. Et de prendre comme exemple le choix de l'entraîneur auquel il n'a pas été associé, malgré sa qualité de président de la section football.

Et d'ajouter : « Vagba Alexis a encore à l'esprit l'idée de deux camps, au regard des actes qu'il pose. D'un commun accord, nous avons fixé les salaires des joueurs retenus.

Ce sont, au total, 9 millions de Fcfa qui ont été décaissés pour les payer. Mais au vu de l'état des paies, cela n'a pas été fait comme nous étions convenus.

Vagba a payé des personnes qui n'étaient pas concernées. Il y a eu des salaires à double vitesse. Et en plus, selon le protocole d'accord, c'est Imad Zarour qui devrait payer les joueurs, mais il a été ignoré ».

Antoine Bahi a également profité de l'occasion pour dire sa part de vérité sur l'affaire des quatre mois de salaires impayés que réclameraient certains joueurs. Selon lui, il revient au président Vagba de faire face à cette situation.

« Pendant sa suspension, je n'ai reçu aucune somme d'argent pour payer les joueurs ni pour gérer le club, alors de quels arriérés parle-t-on ?

Aujourd'hui, on ne parle pas de joueurs de Bahi et de Vagba, mais des joueurs de l'Africa. C'est le président central du club qui est responsable des joueurs. Pourquoi fait-il la différence entre les joueurs. Ils devraient être tous traités de la même façon », a-t-il répondu.

Mis à l'index, Vagba Alexis, que nous avons joint par téléphone, a réfuté les accusations. Selon lui, il n'y a pas de violation du protocole d'accord ; et comme convenu, tout a toujours été fait dans la transparence.

Il a indiqué, par ailleurs, que concernant le paiement des salaires, ce n'est pas Imad Zarour, le vice-président chargé des finances qui paie les salaires, mais plutôt le trésorier. Il a également indiqué qu'il n'était pas fermé au paiement des arriérés de salaires des joueurs et attend les nouveaux états pour que cela soit fait.

Face à cette situation, Antoine Bahi a décidé de prendre ses responsabilités, mais tout en restant dans l'esprit du protocole d'accord signé à la Fif. « Je vais bientôt réunir les supporters pour leur rendre compte de la situation.

Mais nous allons également nous préparer pour les prochaines élections qui mettront définitivement fin à cette situation», a-t-il déclaré. Il a, par ailleurs, demandé à tous les joueurs de se mobiliser pour le match des 16es de finale de la Coupe de la ligue demain, contre l'Es Bafing.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.