Congo-Kinshasa: Félix Tshisekedi fait une nouvelle promesse, la lutte contre la pauvreté

Une nouvelle promesse du président Tshisekedi : alors que son premier budget n'a pas encore été présenté à l'assemblée, le chef de l'État congolais promet de sortir vingt millions de congolais de la pauvreté ou de l'extrême-pauvreté dans les cinq prochaines années ; c'est le quart de la population estimée de la RDC. Un discours qui a été livré en présence de la communauté diplomatique dans la banlieue de Kinshasa.

Son constat, le président Tshisekedi le base sur la dernière grande enquête nationale sur la pauvreté. Elle portait sur la période de 2005 à 2012. Durant ce laps de temps, la pauvreté aurait baissé de huit points pour avoisiner les 63,4%.

Et, depuis, la situation n'a pas beaucoup évolué, explique le chef de l'État. En 2017, le taux de pauvreté était encore estimé à 63%, et même 70% en milieu rural, note-t-il.

Agir sur 145 territoires

Le président Tshisekedi dit souhaiter agir sur 145 territoires, tous en zone rurale ou périurbaine. Il a pour objectif de sortir de la pauvreté ou l'extrême-pauvreté vingt millions de personnes sur cette période. Il s'agit d'améliorer l'accès de ces populations aux infrastructures et aux services sociaux et économiques.

Un budget toujours en cours d'élaboration

Il n'y a pas de chronogramme ou de budget associés à ce programme de cinq ans et pour cause, celui de son premier gouvernement est toujours en cours d'élaboration.

Félix Tshisekedi a évoqué le sujet : il dit trouver l'hypothèse actuelle d'un budget à dix milliards encore « maigre » pour le grand Congo, quand certains experts estiment qu'il n'est déjà pas réaliste, au vu de la capacité de mobilisation des recettes de la RDC.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.