Burkina Faso: Ecole nationale des douanes - La promotion «Patriotisme» prête pour renflouer les caisses

17 Octobre 2019

La cérémonie officielle de sortie de promotion dénommée des stagiaires «Patriotisme» de l'Ecole nationale des douanes a eu lieu, le mardi 15 octobre 2019 à Ouagadougou.

Après deux années d'études passées à l'Ecole nationale des douanes (END) pour certains et trois pour d'autres, les stagiaires en fin de formation ont effectué leur sortie officielle, le mardi 15 octobre 2019 à Ouagadougou. 103 impétrants du Burkina, du Tchad, de la Guinée Bissau, du Togo, du Congo et de la Centrafrique ont reçu des cours théoriques et pratiques sur le métier de douanier.

Selon le directeur général de l'Ecole nationale des douanes, Casimir Sawadogo, la promotion, baptisée «Patriotisme », a réalisé un taux de succès de 94,46%. Ce qui leur permet de porter le titre d'assistant, de contrôleur et d'inspecteur des douanes.

Pour lui, la formation initiale reçue par ces élèves a eu pour objectif de graver dans leur cœur, l'amour et le souci constant de la protection des intérêts économiques et sociaux de la nation.

Quant au parrain de la promotion, le directeur général des douanes et des droits indirects de la République du Congo, Guenolé Mbongo Koumou, le nom de baptême de la promotion revêt une signification particulière.

«Cette promotion devra faire preuve d'amour pour la patrie et de dévouement pour assurer ses missions avec rigueur et intégrité dans le but d'atteindre le bien-être collectif, dans un contexte où le Burkina est attaqué», a-t-il souligné.

Conscient de leur rôle dans la mobilisation des recettes fiscales, M. Mbongo a suggéré aux administrations douanières de se réinventer et développer une gestion des ressources humaines axée sur la compétence.

Les défis actuels des administrations douanières sont la célérité dans le traitement des dossiers des usagers à travers la simplification et l'harmonisation des procédures, d'une part, et l'accroissement des recettes fiscales ainsi que de l'efficacité des contrôles aux frontières, d'autre part. Un point de vue soutenu par le délégué général des élèves de l'END, Mathieu Bayala.

« Notre principal défi est la mobilisation optimale des recettes fiscales. Cet engagement s'explique par le fait que le gouvernement est en quête de ressources pour financer la réalisation des projets dans le Plan national de développement économique et social (PNDES) », a-t-il déclaré.

La ministre déléguée à l'Economie, des Finances et du Développement, chargée du budget, par ailleurs présidente de la cérémonie de sortie de promotion, Edith Clémence Yaka, a invité les nouveaux agents des douanes à résister à la tentation d'un enrichissement rapide en refusant d'emprunter le tortueux raccourci de la corruption.

Par ailleurs, elle les a exhortés à toujours respecter les aînés sur le terrain. «Vous devez aussi être rigoureux et respectueux des principes de la profession», a-t-elle ajouté.

Outre ces conseils, elle a invité les responsables de l'école à dynamiser le réseau de partenariat avec d'autres administrations ou entreprises, pour davantage adapter le contenu des modules de formation au nouvel environnement économique international.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.