Togo: Libre échange - Tout bénéfice pour l'économie togolaise

17 Octobre 2019

Les dirigeants africains ont lancé l'année dernière la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF), qui suscite de grands espoirs à travers tout le continent.

Nombreux sont ceux qui espèrent que ce méga-accord régional stimulera le commerce intra-africain et conduira à d'importantes avancées en matière de développement.

Le cadre juridique est convenu, les pays africains vont devoir maintenant s'attaquer aux étapes suivantes pour faire de cet accord une réalité sur le terrain.

Au-delà de la dynamique régionale, les partisans de zone de libre échange espèrent qu'elle contribuera également à renforcer la place de l'Afrique au sein du commerce mondial.

Depuis quelques années, les analystes mettent de plus en plus l'accent sur le rôle que pourraient jouer les chaînes de valeur régionales pour aider les producteurs africains à mieux s'intégrer aux marchés mondiaux.

Le Togo a lancé jeudi sa stratégie nationale pour permettre au pays de s'intégrer dans cet ensemble.

Selon le gouvernement, cette stratégie, sera l'occasion d'identifier les opportunités commerciales continentales et de mettre en place les politiques et mesures appropriées.

Le Togo veut en particulier assurer la promotion des produits agricoles comme le coton, le maïs, le manioc, l'igname, le riz, le soja, le café, le cacao ...

Selon les autorités, l'accord continental comprend un accès à un marché régional pour les produits fabriqués au Togo, des conditions améliorées pour créer des chaines de valeur régionales et une intégration au système économique mondial.

Autre avantage, les consommateurs auront un choix de produits plus large et des prix plus attractifs car importés d'Afrique via un cycle court.

La ZLECAF, c'est une augmentation de 60% du commerce intra-africain d'ici 2022, selon l'Union,

L'Union africaine estime que sa mise en œuvre permettra d'augmenter de près de 60% d'ici à 2022 le commerce intra-africain.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.