Cote d'Ivoire: Assemblées annuelles du FMI et de la Banque mondiale - Gon Coulibaly prône le renforcement de la coopération

17 Octobre 2019

Le Premier ministre ivoirien est arrivé, hier à Washington Dc aux Etats-Unis, pour prendre part aux assemblées annuelles des deux institutions de Bretton Woods, ouvertes le 14 octobre.

Le chef du gouvernement représente la Côte d'Ivoire aux Assemblées annuelles du Fmi et de la Banque mondiale qui se tiennent du 14 au 20 octobre, dans la capitale fédérale des Etats-Unis.

C'est à 15h40, heure locale, que le Premier ministre ivoirien, ministre du Budget et du Portefeuille de l'Etat, Amadou Gon Coulibaly, a foulé le sol américain hier, en provenance de Paris.

A sa descente d'avion, il a été accueilli par l'ambassadeur de Côte d'Ivoire aux Etats-Unis, Haïdara Mamadou.

Avec à ses côtés une importante délégation constituée, notamment, du ministre de l'Économie et des Finances, Adama Coulibaly ; du ministre auprès du Premier ministre, chargé du Budget et du Portefeuille de l'Etat, Moussa Sanogo, de plusieurs directeurs d'administration et des conseillers spéciaux.

Cette participation aux Assemblées annuelles est une occasion pour le Premier ministre de prôner le renforcement de la coopération multilatérale et d'échanger sur des programmes qui lient son pays aux deux institutions de Bretton woods.

« C'est maintenant une tradition, comme vous le savez en avril, nous avons eu les assemblées du printemps et en octobre les assemblées annuelles du Fonds mondial et de la Banque mondiale.

Je conduis la délégation de notre pays pour participer à ces assemblées pour une fois de plus renforcer notre coopération avec ces institutions de Brettons Woods.

J'ai le plaisir de vous annoncer que nous serons reçus par la nouvelle directrice du Fonds, nous aurons une audience avec le président de la Banque mondiale. Avec tous ces dirigeants, nous ferons le point de notre coopération ».

C'est en ces termes que le Premier ministre a dévoilé l'objet de son séjour dans la capitale fédérale américaine. Puis de se réjouir en ces mots: « Le 1er octobre dernier, la mission du fonds a indiqué que l'économie ivoirienne est robuste, solide et les perspectives économiques sont bonnes.

C'est une mission à forte potentialité. Il y a aussi le Pnd 2016-2020 que nous devons continuer de dérouler, à ce niveau, la Banque mondiale continue de nous soutenir ».

En effet, ces deux poids lourds de la communauté financière internationale n'ont pas arrêté de décerner des satisfécits aux autorités ivoiriennes. De l'avis des experts du Fmi, l'inflation est restée faible, en dessous de la norme communautaire de 3% de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa).

En plus, le déficit budgétaire devrait atteindre 3% en 2019, conformément à la norme de convergence sous régionale.

Du côté de la Banque mondiale, l'indice sur l'Évaluation des politiques et des institutions en Afrique (en abrégé Cpia en anglais) révèle que la Côte d'Ivoire figure parmi les 10 meilleurs pays d'Afrique subsaharienne en matière de politiques économiques, avec une note globale de 3,4 sur 6, alors que la moyenne est de 3,1.

Ces performances macro-économiques sont également reconnues dans le rapport de l'Indice Ibrahim de la gouvernance en Afrique (Iiga) 2018. Il en ressort que la Côte d'Ivoire est passée du 41e rang en 2008 au 22e en 2017, soit une évolution nette de dix-neuf places dans le classement général des 54 Etats africains.

Les assemblées annuelles seront également une occasion pour le Premier ministre de partager les recettes de son pays en matière de politiques économiques et de stratégies de développement marquées par des progrès sociaux indéniables.

Ce rendez-vous planétaire réunit plus de 1300 participants dont des hommes politiques, des dirigeants de banques centrales et ministères techniques, des parlementaires, des acteurs du secteur privé, des représentants d'organisations de la société civile, des experts issus des milieux universitaires.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.