Afrique: Malnutrition - l'Unicef tire la sonnette d'alarme sur la situation des enfants dans le monde

L'agence onusienne a publié récemment un rapport dans lequel elle alerte sur des mauvaises habitudes alimentaires qui affectent la santé des enfants à travers la planète.

Le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef) a révélé qu'un nombre bien trop élevé d'enfants subissent les conséquences d'une mauvaise alimentation et d'un système alimentaire qui ne tient pas compte de leurs besoins.

Au moins un enfant de moins de 5 ans sur trois, soit plus de deux cents millions d'enfants, souffrent de dénutrition ou de surpoids, selon l'agence onusienne. Près de deux enfants âgés de six mois à 2 ans sur trois ne consomment pas d'aliments capables de soutenir la croissance rapide de leur corps et de leur cerveau, soutient-elle.

« Cette situation est susceptible d'entraver leur développement cérébral, de nuire à leur apprentissage et d'affaiblir leur système immunitaire, et augmente les risques d'infections et, dans de nombreux cas, de décès », indique le rapport de l'Unicef.

« Malgré toutes les avancées technologiques, culturelles et sociales des dernières décennies, nous avons perdu de vue l'essentiel : les enfants qui mangent mal, vivent mal.

Des millions d'enfants ont une mauvaise alimentation pour la simple raison qu'ils n'ont pas d'autre choix », fait remarquer Henrietta H. Fore, directrice générale de l'Unicef, qui pense que le regard que le monde porte sur la malnutrition et la manière dont ce problème est traité doivent évoluer. «

L'enjeu n'est pas tant de donner aux enfants suffisamment de nourriture, mais de leur donner les bons aliments. Voilà le défi que nous devons tous relever aujourd'hui », insiste-t-elle.

Des recommandations

Pour remédier à cette crise grandissante de la malnutrition sous toutes ses formes, l'Unicef appelle les gouvernements, le secteur privé, les donateurs, les parents, les familles et les entreprises à aider les enfants à grandir sainement.

Il est recommandé aux pouvoirs publics de donner les moyens aux familles, aux enfants et aux jeunes; d' améliorer l'éducation à la nutrition et à utiliser des mesures législatives approuvées; d'encourager les fournisseurs de denrées alimentaires à agir dans l'intérêt des enfants, en les incitant à produire des aliments sains, pratiques et abordables.

L'Unicef les exhorte aussi à créer des environnements alimentaires sains pour les enfants et les adolescents, à mobiliser les systèmes de soutien dans les domaines de la santé, de l'approvisionnement en eau et de l'assainissement, de l'éducation et de la protection sociale et à collecter, analyser et utiliser régulièrement des données et éléments de preuve de bonne qualité pour orienter les actions et suivre les progrès.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.