Cote d'Ivoire: Clôture 8ème édition de la Cgeci Academy - Patrick Achi appelle à une nouvelle alliance entre l'etat et le secteur privé

17 Octobre 2019

L'économie ivoirienne se porte mieux. Pour maintenir le cap et passer à la vitesse supérieure, le secrétaire général de la Présidence, Patrick Achi, a appelé hier à la clôture de la CGECI Academy, à une nouvelle alliance entre l'Etat et le secteur privé afin d'accélérer le développement socio-économique du pays.

Ce nouveau pacte, selon le représentant du chef de l'Etat à cette cérémonie, contribuerait à un « changement profond de notre écosystème socio-économique, dans lequel une véritable transformation culturelle sera indispensable à la transformation structurelle de l'économie. Cette responsabilité incombe à la fois, à l'Etat, au secteur privé, et au-delà à notre société toute entière ».

Mais avant, Patrick Achi a salué un secteur privé « dynamique », qui selon lui, a contribué à hisser la croissance économique à son niveau actuel soit un taux avoisinant 8% en moyenne annuelle sur la période 2011-2018.

« A ce jour, le secteur privé représente 2/3 du total des investissements, 83% des emplois et contribue à 90% des ressources budgétaires de l'Etat », a-t-il salué.

Si le secrétaire général de la Présidence a félicité le secteur privé pour ces performances économiques, il n'a pas manqué de rappeler plusieurs mesures entreprises par l'Etat pour promouvoir l'environnement des affaires.

Entre autres, l'instauration d'un dialogue fructueux avec l'Etat, par la création d'un comité de concertation secteur public-secteur privé ; l'association du secteur privé à l'élaboration des deux plans nationaux de développement (2012- 2025) et (2016-2020) ; la révision du Code des investissements et des codes sectoriels, la création du Tribunal du Commerce puis de la Cour d'appel du Tribunal de commerce.

Cependant face à ces progrès, Patrick Achi a conseillé de préserver les acquis en maintenant une croissance soutenue de plus de 8% pendant au moins deux décennies. «

Il nous faudra, en effet, maintenir la paix et la sécurité, renforcer notre gouvernance et l'efficacité administrative, améliorer notre capital humain pour tirer tout le potentiel de notre dividende démographique, et par-dessus tout, relever la compétitivité de notre économie afin de soutenir le secteur privé et générer une croissance inclusive et durable sur une longue période », a-t-il indiqué.

Faisant le point de la 8ème édition de la CGECI Academy, le président de la Confédération générale des entreprises de Côte d'Ivoire (CGECI) Jean-Marie Ackah a indiqué que 27 panels ont permis aux participants d'explorer tous les sujets relatifs à l'environnement des affaires en Côte d'Ivoire.

Aussi a-t-il assuré que le secteur privé reste « entièrement » disponible pour travailler avec l'Etat à la réalisation des objectifs fixés au cours des différents travaux. La signature d'un accord de coopération entre la CGECI et la Fédération du secteur privé du Rwanda a mis fin à cette édition de la CGECI Academy.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.