Ghana: Situation des déplacés internes - Une enveloppe de 117 millions venue du Ghana

Pour témoigner sa solidarité au peuple du Burkina Faso, qui fait actuellement face à la crise humanitaire née de l'insécurité, le Ghana a fait parler son cœur à travers un don de 117 millions de francs CFA. Cette somme va servir à soutenir les déplacés et les militaires. La cérémonie de remise s'est tenue le 17 octobre 2019 au ministère des Affaires étrangères et de la Coopération.

Connaît-on le nombre exact de personnes déplacées en raison de l'insécurité ? C'est un chiffre qu'il serait difficile de donner avec exactitude. Cela pour la simple raison que les mouvements des populations se font au quotidien. Pour la seule localité de Kongoussi, à la date du 5 octobre, on dénombrait 45 000 âmes.

Que dire alors des autres sites où elles ont désormais élu domicile et, bien sûr, de leurs différents besoins quand on sait que toutes ces populations, par instinct de survie, ont tout abandonné derrière elles : champs, récoltes, bétail ?

Une situation difficile pour le gouvernement burkinabè qui doit, dès lors, œuvrer à assurer à ces dernières ne serait-ce que le minimum vital. L'ampleur du drame, selon le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Alpha Barry, est telle que les autorités ont sollicité l'appui de la communauté internationale. Un cri du cœur qui a été entendu par le voisin ghanéen.

En effet, le pays du président Nana Akoufo-Addo a réuni 200 mille dollars US, soit un peu plus de 117 millions de francs CFA, pour venir en aide aux populations et aux Forces de défense et de sécurité burkinabè, qui subissent de plein fouet le péril terroriste. La remise du chèque dans les locaux du ministère des Affaires étrangères a été faite par une délégation ghanéenne conduite par l'ambassadeur Naa Bolina Saaka.

« C'est pour témoigner sa solidarité au Burkina Faso et à son peuple qui vit actuellement une situation difficile que notre pays a fait ce geste », a affirmé d'entrée de jeu le diplomate. Les relations entre les deux pays, comme l'a expliqué Alpha Barry, sont bonnes. Elles sont empreintes de fraternité et d'entente.

C'est pourquoi, a poursuivi Naa Bolina Saaka, le Ghana a toujours été aux côtés des Burkinabè pendant les moments difficiles. Il s'agit, par exemple, de l'attaque du café Aziz Istanbul et du décès de l'ex-président de l'Assemblée nationale Salifou Diallo. Une démarche de solidarité qui s'inscrit dans la même veine.

«C'est un geste fort», dira le chef de la diplomatie burkinabè, qui a témoigné la gratitude non seulement de son peuple mais surtout du président Roch Marc Christian Kaboré au Ghana. «Ce geste prouve que les relations Sud-Sud peuvent être fructueuses», a-t-il conclu.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.