Burkina Faso: Soupçon de piratage de la RTB - Le fin mot de l'affaire avec le CSC

communiqué de presse

A travers le communiqué ci-dessous, le Conseil supérieur de la communication (CSC) note qu'aucun acte de piratage n'a été commis sur le signal de la RTB/télé le 14 septembre 2019 contrairement à une denonciation du Syndicat autonome des travailleurs de l'information et de la culture (SYNATIC).

Suite à sa saisine en date du 16 septembre 2019 par le Syndicat autonome des travailleurs de l'information et de la culture (SYNATIC) dénonçant un acte de « piratage » sur la fréquence de la RTB/Télé le 14 septembre 2019, et considérant les éléments d'informations fournis par le ministre de la Communication et des Relations avec le Parlement lors du point de presse du 19 septembre 2019, le Conseil supérieur de la communication a entrepris une série d'auditions avec l'ensemble des acteurs concernés en vue d'élucider les faits à lui rapportés.

Ces auditions se sont tenues le 02 octobre 2019 au sein de l'Institution avec, d'une part, le secrétaire général du ministère en charge de la Communication, le directeur général de la Radiodiffusion Télévision du Burkina ainsi que le directeur de la RTB/Télé et d'autre part avec les responsables du SYNATIC.

Il ressort des échanges et des éléments rapportés au Conseil qu'aucun acte de piratage n'a été commis sur le signal de la RTB/Télé. Le Conseil a constaté que la diffusion dénoncée par le Syndicat porte sur la retransmission en direct, entre 11 heures 21 minutes et 12 heures 59 minutes, du Sommet extraordinaire de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) sur la sécurité au Sahel tenu à Ouagadougou le samedi 14 septembre 2019.

Cette retransmission a été effectuée en partie par des prestataires privés sur demande des premiers responsables de la RTB en vue de prévenir un dysfonctionnement de la chaîne publique en raison du « mouvement d'humeur » de certains agents de la RTB ; d'où l'inexistence d'acte de piratage. L'opération a bel et bien été effectuée par les responsables de la chaîne publique investis juridiquement et socialement d'un service de propriétaire.

Le Conseil salue l'intérêt que le Syndicat porte au bon fonctionnement de la télévision nationale et remercie le ministre de la Communication ainsi que la direction générale de la RTB pour leur disponibilité à apporter les éclairages nécessaires sur cette affaire et plus généralement pour leur diligence à assurer le service public de l'information aux populations.

Par ailleurs, le Conseil invite tous les acteurs à toujours privilégier la voie du dialogue afin de permettre à la Radiodiffusion Télévision du Burkina d'accomplir convenablement l'ensemble de ses missions de service public.

Pour le Conseil, le Président

Me S. Mathias Tankoano

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.