Cote d'Ivoire: Commémoration du jour de naissance du premier Président - Houphouët-Boigny a parlé une fois encore aux Ivoiriens

17 Octobre 2019

Dans le cadre de la commémoration du jour de naissance du père fondateur de la Côte d'Ivoire moderne, qui est le 18 octobre, la Fondation Félix Houphouët-Boigny de Yamoussoukro a initié ce jeudi 17 octobre, une journée d'étude consacrée à l'apôtre de la paix.

S'il vivait encore, Félix Houphouët-Boigny aurait eu 114 ans aujourd'hui 18 octobre. Pour commémorer ce jour anniversaire du père fondateur de la Côte d'Ivoire moderne, la Fondation a permis, hier, aux étudiants des différents établissements de la capitale politique et administrative, accourus massivement à la salle de 400 places et aux populations dans leurs diversités politiques et socioprofessionnelles, de revisiter l'apôtre de la paix, à travers des projections de films documentaires et de témoignages.

« L'Ivoirien doit avoir la haine de la haine », a déclaré le président Félix Houphouët-Boigny, dans un film diffusé aux participants. Proclamation qui n'a pas manqué de susciter de vifs applaudissements, en ce qu'elle sonne comme un avertissement, une interpellation et une invite aux Ivoiriens à désarmer les cœurs. En effet, cette phrase du président Félix Houphouët-Boigny épouse à souhait l'actualité politique du moment. Actualité dominée par des ressentiments des Ivoiriens, les uns envers les autres, à quelque 12 mois de l'élection présidentielle de 2020.

Pour le professeur Jean-Noël Loucou, secrétaire général de la Fondation, en lieu et place d'un colloque international sur le père de la nation, comme l'année dernière, sa structure a décidé d'organiser, cette année, une journée d'étude qui va permettre d'aborder d'autres facettes méconnues de sa puissante personnalité, la culture et le panafricanisme.

En présence de Maurice Kacou Guikahué, secrétaire exécutif du Pdci-Rda, de la sénatrice Diaby Makani, représentant le président du Sénat, Jean-Noël Loucou a tenu à préciser que cette année 2019 va être marquée par trois événements majeurs.

Il s'agit du 114e anniversaire de la naissance du président Houphouët-Boigny ; du 30e anniversaire du congrès sur la paix dans l'esprit des hommes qui a eu lieu à Yamoussoukro et qui a vu naître le concept de la culture de la paix ; et enfin le 30e anniversaire de la création du Prix Félix Houphouët-Boigny-Unesco pour la recherche de la paix qui a distingué, cette année, le Premier ministre éthiopien Abiby Mohamed, avant qu'il ne reçoive le Prix Nobel de la paix 2019.

Il a en outre rappelé aux populations que chaque 18 octobre est meublé par des manifestations scientifique, religieuse et festive. Cette journée, initiée depuis 2018, permet de décerner le Prix Félix Houphouët-Boigny de la recherche aux étudiants en masters et doctorants.

Pour rester conforme à cette tradition, ce 18 octobre, jour anniversaire de la naissance de l'illustre disparu, est marqué par une messe d'action de grâce en l'église Saint Augustin de Yamoussoukro, à 10h.

À partir de 17h, les populations vont se retrouver à nouveau à la librairie de la Fondation, pour prendre part à la dédicace de nombre d'ouvrages. Puis à 20h, il est prévu un dîner-gala dans les locaux de ladite fondation. Dîner-gala au cours duquel le professeur Baha Bi Youzan Daniel, président du jury des prix Félix Houphouët-Boigny de la recherche, rendra publique la liste des lauréats qui seront récompensés pour la qualité de leurs travaux.

Après l'ouverture des travaux, les panels ont débuté avec le Professeur Kouadio N'Guessan Jérémie, sur « Houphouët-Boigny, l'homme de culture ». Quant au professeur Baha Bi Youzan Daniel, il avait la lourde mission de présenter le second panel portant sur « Houphouët-Boigny, le Panafricaniste ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.