Angola: Révision de la division administrative du pays dans sa phase finale

Luanda — Le processus de révision de la division administrative de l'Angola, qui vise à clarifier la délimitation du territoire national, est dans sa phase finale, a informé le secrétaire d'État à la Réforme de l'État, Márcio Daniel, à Luanda.

Le responsable a tenu ces propos quand il dissertait la conférence sur « Elections municipales: Ce que l'on attend des journalistes. Contribution de la communication sociale », promue par l'Angop dans le cadre des célébrations de son 44e anniversaire, qui se commémore le 30 de ce mois.

Il a indiqué qu'il s'agissait «d'un travail déjà bien avancé, après des contacts avec les administrations municipales et les gouvernorats provinciaux, visant à identifier clairement les limites territoriales problématiques et à exempter les zones grises».

Concernant la conférence, il a dit que les journalistes devraient connaître les lignes stratégiques du Plan de mise en œuvre des élections locales et l'intersection du processus de finalisation avec la communication sociale.

Cela a à voir, a-t-il expliqué, avec la préparation des élections et, surtout, avec le droit à un temps d'antenne, afin que les candidats aux fonctions présidentielles à la mairie diffusent leur projet gouvernemental.

Márcio Daniel a également abordé le processus de renforcement de la déconcentration dans les municipalités, pour lesquelles l'Exécutif s'éloigne de la configuration actuelle d'un État excessivement centralisé et donne vie à ces circonscriptions afin de rapprocher les services des citoyens.

Il a estimé que le processus était à un stade avancé et qu'il sera effectué par les administrations municipales, de district et communales, qui sont les entités administratives dotées de telles compétences et qui sont géographiquement plus proches de la population.

À titre d'exemple, il a souligné l'approbation récente du Plan stratégique d'institutionnalisation d'un guichet unique d'assistance au public, structure qui, au niveau municipal, abritera plusieurs services de l'administration publique.

Au cours de la conférence, les journalistes ont insisté sur la question de la tutelle du mérite et de la légalité qui devrait exister dans les relations entre le gouvernement municipal et le gouvernement central.

Márcio Daniel a précisé que, le président de la chambre étant un organe élu par le peuple, le pouvoir central ne devrait exercer sur le gouvernement municipal la tutelle de la logalité.

Une autre question soulevée concerne la rémunération des fonctionnaires de l'administration municipale, qui, selon le secrétaire d'État au ministère de l'Administration territoriale, sera à la charge de la municipalité.

Il a exclu la possibilité de licenciement des responsables actuels des administrations municipales, affirmant qu'au contraire, ils travailleraient dans l'administration municipale selon un processus de transfert automatique et direct.

A l'ouverture, le président du conseil d'administration de l'ANGOP, Josué Isaías, a souligné que le sujet était pertinent et opportun, et constituait une raison suffisante pour former des journalistes et mieux traiter les problèmes concernant les élections municipales.

Le programme de commémoration de l'anniversaire de l'ANGOP prévoit pour le 22 de ce mois, une conférence sur "La réforme et ses tabous", qui sera animé par le secrétaire d'État à l'Administration publique, de l'Emploi et de la Sécurité sociale comme conférencier, Jesus Moreira.

La conférence sur le thème "Liberté et accès aux sources et aux données" est programmée pour le 25 octobre, avec comme conférenciers le secrétaire général de l'Union des journalistes angolais, Teixeira Cândido, et le journaliste Reginaldo Silva.

Le cycle de conférences s'achève le 29 avec une approche sur "Les médias contre le secret de la justice et la lutte contre la corruption".

Futsal, jeu d'échecs et dames sont également au programme, de même que la projection du film "Mercado de Notícias".

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.