Burkina Faso: Congrès pour la démocratie et le progrès

18 Octobre 2019

Les personnes vivant avec un handicap du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) ont tenu, le jeudi 17 octobre 2019 à Ouagadougou, leur assemblée générale.

Dans la crise que traverse le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) et en vue de l'élection présidentielle de 2020, le président du parti, Eddie Komboïgo peut compter sur les personnes vivant avec un handicap de sa structure politique.

Mobilisées au nombre de 1000 personnes, selon le secrétaire chargé des personnes vivant avec un handicap, Patrice Ilboudo, elles ont affirmé leur soutien «indéfectible» à M. Komboïgo et au parti, lors d'une assemblée générale, le jeudi 17 octobre 2019 dans la capitale burkinabè. «De l'ODP-MT au CDP en passant par Blaise Compaoré, nous sommes et nous resterons CDP», a soutenu le représentant des hommes, Iréné Norgo.

Toutefois, il a égrené au Bureau exécutif national, un chapelet de doléances portant sur la prise en compte des personnes vivant avec un handicap dans le Bureau politique national, les bureaux des coordinations et arrondissements et leur «bon positionnement» sur les listes électorales aux municipales et aux législatives, «afin qu'au moins un handicapé soit député».

Au même titre que lui, la représentante des femmes, Assita Sawadogo, a sollicité un accompagnement dans l'établissement de Cartes nationales d'identité burkinabè (CNIB) nécessaires pour les élections à venir.

Ces doléances semblent avoir eu une oreille attentive. En effet, le président du CDP leur a promis de recenser, «dans les jours à venir», ceux qui ne disposent pas de CNIB afin de les aider à l'avoir. Il a également pris l'engagement de militer en faveur d'une présence effective des personnes vivant avec un handicap dans toutes les instances dirigeantes du parti.

Eddie Komboïgo les a cependant invitées à être des ambassadeurs du parti dans les villes, villages, arrondissements et secteurs du pays «pour faire comprendre aux Burkinabè que le CDP est un parti de pardon qui reviendra au pouvoir en 2020 pour apporter aux populations le bien-être tant souhaité».

Mais avant, il a fait à l'assistance, la genèse de la crise qui secoue le CDP. A la suite des correspondances du président d'honneur du parti, Blaise Compaoré, a-t-il dit, un congrès sera organisé pour réintégrer les exclus et les suspendus dans les rangs. «C'est fini ! On a besoin de tous pour redonner au CDP sa force et gagner l'élection présidentielle de 2020», a-t-il conclu.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.