Madagascar: Sécurité dans la Capitale - L'UIR dotée de matériels de protection par l'Ambassade de Chine

Hier, une cérémonie simple mais d'importance capitale pour la sécurité publique s'est déroulée à l'Hôtel de Police de Tsaralalàna. Importante parce qu'elle a montré la prédisposition de la République de Chine à soutenir la Police nationale malgache dans l'accomplissement de sa mission, à savoir la protection de la population et ses biens.

A cette occasion, l'Ambassadeur de Chine Yang Xiaorong a remis 30 gilets pare balles, 30 casques lourds, 30 matraques, et des alcootests à la Police nationale. D'une valeur totale de 80 millions d'ariary, ces matériels sont destinés à la Force d'Intervention de la Police. En recevant cette dotation, le ministre de la Sécurité publique, le Contrôleur général de oolice Roger Rafanomezantsoa a déjà défini la destination de ces nouveaux matériels. Ils seront affectés à l'Unité d'Intervention Rapide (UIR) du Commissariat central de Tsaralalàna. Cette dernière dont des éléments ont déjà suivi des formations leur permettant de s'en servir.

En souhaitant la continuité de cette coopération, le ministre affirme avoir sollicité l'ambassadeur pour l'acquisition d'autres matériels de ce type au bénéfice des autres commissariats répartis dans les régions. Et cela pour la concrétisation de la réforme qu'il souhaite appliquer dans la Police nationale. Un objectif qui semble être difficile à atteindre tant que cela n'a pas encore obtenu l'adhésion de tous les concernés. La preuve est d'entendre que des policiers anti-réformistes, dirigés par un ancien haut responsable de ce ministère, seraient contre l'arrestation des deux policiers poursuivis pour corruption à l'aéroport d'Ivato tout récemment.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.