Congo-Kinshasa: Kinshasa - La marche pacifique du CLC repoussée à lundi 21 octobre 2019

Comme prévue, le Gouverneur de la ville-province de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka, a eu une séance de travail hier, jeudi 17 octobre 2019, avec les membres du Comité Laïc de Coordination, (CLC), au sujet de la grande marche anti-corruption prévue pour ce samedi 19 octobre. Conduit par le Professeur Isidore Ndaywel, le CLC a été contraint, après échanges avec le numéro 1 de la ville de Kinshasa, de se mettre d'accord, pour que la marche des Laïcs catholiques soit décalée pour lundi 21 octobre 2019, soit deux jours de décalage. Cette mesure s'explique du fait que le lancement de l'opération Kin-Bopeto allait intervenir à la même date que celle de la marche du CLC, d'où il y avait nécessité de décaler de quelques jours.

La séance de travail à laquelle a été associée le Ministre provincial de l'intérieur Dolly Makambo et le Conseiller politique du Gouverneur Gratien Tsakala, a permis à ces deux parties de mettre les points sur les i. Et, cette marche va connaître l'encadrement des éléments de la police. Ngobila a signifié à ses hôtes qu'il n'est pas question de fouler aux pieds leurs revendications du reste légitimes mais plutôt de créer une synergie autour de cet événement d'intérêt capital pour la population kinoise. "Kinshasa Bopeto" est une philosophie qui vise le changement des mentalités par l'abandon des pratiques peu orthodoxes parmi lesquelles la corruption. « En plus, avec l'insalubrité qui bat son plein à Kinshasa, il est plus que temps d'assainir la capitale et redorer son blason terni », a déclaré le numéro un de la ville, avant de rassurer ses interlocuteurs sur sa bonne foi.

Au sortir de l'audience, le coordonnateur du CLC, Isidore Ndaywel a apprécié à juste titre l'initiative du premier citoyen de la ville de recevoir ses membres. Ce qui constitue non seulement une première pour le CLC mais aussi une marque de considération. « Ce qui ne nous laisse pas indifférents », a-t-il dit. Le professeur Isidore Ndaywel a soutenu les explications du gouverneur selon lesquelles l'opération Kinshasa Bopeto est salvatrice. Mais, il a indiqué que cette initiative ne devrait pas être un programme de façade, plutôt une action pérenne. A l'en croire, cette opération devra réussir un véritable changement de mentalités de l'homme kinois et par ricochet de son environnement. Pour cela, il a promis le soutien du CLC pour une meilleure appropriation.

En ce qui concerne la marche, elle aura bel et bien lieu le samedi dans d'autres villes du pays, sauf à Kinshasa où elle est renvoyée à lundi. Pour sa part, le ministre provincial de l'intérieur Dolly Makambo, a insisté sur le fait que la marche sera autorisée et encadrée. Pour rappel, l'opération Kinshasa Bopeto sera lancée ce samedi à Bandalungwa.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.