Congo-Kinshasa: Premier test

Considéré de flambeau ayant allumé les lampions de l'alternance en RD. Congo, à travers ses manifestations pacifiques lors de la période préélectorale, le Comité Laïc de Coordination (CLC), conformément à sa vision d'être la sentinelle pour la bonne gestion de la res publica, a confirmé la tenue de sa marche pour ce samedi 19 octobre, dans les 25 provinces de la RD. Congo, hormis la ville de Kinshasa où cette activité de grande envergure été décalée pour le lundi 21 octobre, à cause du lancement par le Gouverneur Gentiny Ngobila du programme Kin-Bopeto, prévu le même samedi 19.

Toutefois, ces laïcs catholiques entendent, en effet, mobiliser, de part en part, les congolaises et congolais, pendant ces deux jours séparés, afin de dire non à la corruption, l'impunité et l'impuissance de la justice. Cette trilogie qui, sous-tend le CLC, règnerait véritablement en maître au pays de Lumumba, au regard notamment, du non-éclaircissement concernant l'affaire 15 millions de dollars américains ou encore la validation, invalidation et revalidation par la Cour constitutionnelle et ce, sans compter d'autres faits connexes ayant aussi été sujet à frustration.

Cependant, cette marche subodore manifestement un affrontement, spécialement dans la ville de Kinshasa, dans la mesure où les militants de l'UDPS s'obstineraient à l'idée de mener une contremarche pour soutenir Félix Tshisekedi, sorti des entrailles politiques de ce parti politique. Déjà, la jeunesse de cette formation politique a convoqué ce vendredi 18 octobre tous les combattants à une matinée politique dont le thème s'inscrit dans le sens de se battre, à cor et à cri, pour protéger le pouvoir de Tshisekedi Tshilombo. Celui-ci qui, après le crash de l'Antonov 72 le 11 octobre, s'est derechef lancé vers un nouveau périple aux Etats-Unis, Japon et Russie. Tout pousse à croire que le Président de la République s'en est allé charmer d'autres investisseurs étrangers.

Et donc, le "Progrès social" faisant partie des initiales de l'UDPS est chèrement recherché par le Premier citoyen congolais qui, d'ailleurs, ne jure que sur l'asphyxie du syndrome de la Pauvreté dans le pays. Mais alors, la "Démocratie "qui est aussi l'un des leitmotivs de cette famille politique est au point d'être définitivement effritée par les combattants qui n'hésitent de répondre, coup sur coup, à chaque fois que le Chef de l'Etat subit certaines remontrances. Comme si "Fatshi" était un véritable immaculé qui doit être exempté des critiques quant à la gestion du pays.

A point nommé, des sanctions qui ont émaillé des manifestations du CLC de l'avant 2018 et dont la levée est souhaitée par Félix Tshisekedi risquent de frapper d'autres autorités, dans la foulée de cette croisade des laïcs catholiques si et seulement si des échauffourées se présentent. C'est donc un premier test pour ce nouveau régime. Que la liberté d'expression prescrite dans la Constitution soit manifeste. Que l'Udps qui a, durant 38 ans, lutté dans l'opposition, acquiesce aussi le fait qu'elle soit combattue. C'est cela le jeu politique.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.