Cameroun: Sangmélima - Plus jamais ça !

Sur instructions du chef de l'État, le Minat, Paul Atanga Nji, a porté le message de vivre ensemble jeudi, 17 octobre 2019 aux populations de la ville suite aux évènement malheureux de la semaine dernière.

Sangmelima vit et vivra. Avec tous les fils et toutes les filles venus des quatre coins du Cameroun. Le message du président de la République porté jeudi, 17 octobre 2019 aux populations du département du Dja et Lobo par le ministre de l'Administration territoriale (Minat), est sans équivoque. Au cours de la réunion avec les autorités administratives, chefs traditionnels, chefs de communautés, Paul Atanga Nji s'est inspiré des premiers jours du Renouveau pour illustrer ce qu'il a appelé « la raison d'être du Cameroun avec Paul Biya ». En effet, d'après le Minat, au lendemain de son accession à la Magistrature suprême, le 6 novembre 1982, la première visite officielle du président Paul Biya, le 8 février 1983 fut à Bamenda dans le Nord-Ouest. Il reviendra dans cette région en janvier 1984 pour le comice agro-pastoral, puis en mars 1985 à l'occasion du congrès de l'Union nationale camerounaise. Lequel accouchera du Rassemblement démocratique du peuple camerounais.

Assurément, a confié le Minat, Paul Biya annonçait les couleurs d'un Renouveau bâti sur le vivre ensemble, l'unité et l'intégration nationales. Le porteur du message présidentiel à Sangmelima a donc martelé que Bamoun, Bamiléké, Anglophones, Haoussa, Foulbé, Bulu, Ewondo, Eton... toutes ces communautés sont chez elles, partout où elles se trouvent au Cameroun. Il s'est d'ailleurs félicité de l'implication de l'élite politique du Sud en général, et celle de du Dja et Lobo en particulier dans la sensibilisation pour le retour à la stabilité. Il a également remercié les chefs de communautés pour la retenue et la pondération au cours de ces événements malheureux. Dans la foulée, les autorités traditionnelles locales ont délivré le message de confiance et d'assurance. Elles ont pris l'engagement d'encadrer leurs fils et filles, afin d'éviter tout frottement, et promouvoir plus que par le passé, l'harmonie entre les communautés.

Cette rencontre avec les communautés a été précédée par une réunion de sécurité avec le gouverneur de la région du Sud, Félix Nguele Nguele, le préfet du Dja et Lobo et l'ensemble des huit sous-préfets du département. Avant le huis clos, le Minat a délivré le message de satisfaction du chef de l'État aux autorités administratives, pour l'effort fourni dans l'encadrement des populations. L'on se souvient notamment des rencontres d'échanges communautaires organisées en urgence par le gouverneur et l'élite, pour un retour rapide à la normale. Toutefois, il a appelé à redoubler de vigilance et surtout, à renforcer le dispositif d'encadrement des personnes et de leurs biens.

Pendant ce temps, l'un des membres de la suite du Minat, l'ancien ministre délégué auprès du ministre des Finances chargé des Programmes, Daniel Njankouo Lamere faisait le tour des communautés en compagnie du maire de la ville, André Noël Essiane. Ils ont prêché l'amour, la tolérance, le partage entre tous les fils et filles du Cameroun et d'ailleurs vivant à Sangmelima. Au marché de Sangmelima, l'émissaire du chef de l'État est allé luimême faire le constat des dégâts. Ce sont 52 boutiques passées en revue par Paul Atanga Nji en 2h 05, avec à chaque fois, des messages d'assurance et de réconfort de Paul Biya aux sinistrés.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.