Cameroun: Maladies non transmissibles en Afrique - Les dangers expliqués aux parlementaires

Au cours d'une communication présentée en plénière mercredi dernier à Midrand en Afrique du Sud, le représentant de l'OMS a indiqué que ce sont trois millions d'Africains qui en meurent chaque année.

Elles sont dites maladies non transmissibles, mais de l'avis du Dr Patrick Kaboré du bureau régional de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) pour l'Afrique de l'Est et australe, elles constituent aujourd'hui l'une des plus grandes causes de mortalité sur le continent. « Ce sont environ trois millions d'Africains qui en meurent chaque année », de l'avis du spécialiste. Il classe dans ce registre, neuf maladies dont cinq sont jugées très récurrentes en Afrique.

On y retrouve : les maladies cardio-vasculaires, le cancer, le diabète, les troubles musculo- squelettiques chroniques des voies respiratoires, les maladies respiratoires chroniques. Elles sont jugées chroniques et non guérissables. S'exprimant face aux membres du Parlement panafricain, au cours d'une séance plénière présidée le mercredi dernier par le président de l'institution parlementaire de l'Union africaine, Roger Nkodo Dang, le représentant de l'OMS a notamment indiqué que ces affections sont évitables : « On peut y remédier en adoptant une alimentation saine et en évitant des produits comme le tabac, l'alcool et autres » a-t-il fait savoir.

Pour le Dr Kaboré, au regard des moyens de plus en plus faibles alloués au secteur névralgique qui est celui de la santé, l'une des voies qui pourraient permettre au continent de freiner les effets néfastes de ces maladies est le recours au système de santé universelle. « Celui-ci peut permettre de sauver au moins huit millions de personnes sur le continent à l'horizon 2030 », a-t- il précisé. Sur le rôle de ses interlocuteurs du jour, les membres du Parlement panafricain, le représentant de l'OMS a indiqué qu'il peut se situer à trois niveaux. Ils peuvent faire un plaidoyer auprès des populations du continent, faciliter la mobilisation des ressources financières pour la prise en charge de ces affections et jouer également le rôle de contre-pouvoir dans la montée en puissance des industries de production de tabac sur le continent.

La séance plénière a également permis aux membres du Parlement panafricain de rendre un vibrant hommage à l'ancien président zimbabwéen, Robert Gabriel Mugabe, décédé des suites de maladie le 6 septembre dernier à Singapour à l'âge de 95 ans. Par acclamations, il a du reste été décidé de ce que l'une des salles de commissions du Parlement panafricain devrait porter le nom de l'illustre disparu. En marge des travaux de cette session parlementaire qui tire désormais vers sa fin, Roger Nkodo Dang s'est entretenu avec l'ambassadeur du Portugal en Afrique du Sud, Manuel Carvalho. Au menu des discussions, la présidence tournante de l'Union européenne que le Portugal va exercer au premier semestre de l'année 2021 et qui aura l'occasion d'accueillir un sommet Union européenne - Union africaine. Le diplomate portugais a indiqué que son pays entend profiter pour procéder au renforcement de ses relations avec le continent africain.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.