Maroc: Yassine Belattar s'attire les foudres des Rifains

Des propos qualifiés de racistes, insultants et haineux

Le célèbre humoriste maroco-français, Yassine Belattar a suscité la colère des Rifains et des Marocains de Molenbeek après des propos jugés racistes lors d'un spectacle tenu l'été dernier en France et diffusé récemment sur Facebook. «J'ai été à Molenbeek. Je suis très connu à Molenbeek. Je suis un peu le Jay-Z de Molenbeek. Ils m'aiment beaucoup là-bas. Là-bas, ils ont une autre population. Ils ont des femmes voilées. [... ] Eux, c'est des femmes voilées, tu ne vois rien, que les chaussures.

Toute la journée, elles se cognent contre des murs. [... ]», lance Yassine Belattar dans son spectacle. «Leurs barbus, c'est pas les nôtres. Ils ont des barbes dolby surround, il y a des gens dedans. Et là-bas, ils ont beaucoup de Marocains. [... ] Mais c'est pas nos Marocains. [... ] Eux ils ont les Marocains pas funky, du Rif. Vous connaissez le Rif. Le Rif, c'est là-bas qu'ils ont tourné "Conan le Barbare". Ils ont des épées, ils sont en slip... Les Rifains, ça va pas dans la tête», ajoute-t-il.

Des propos qui ont fait réagir de nombreuses personnalités politiques dont l'élue sp.a, Saliha Rais qui les a qualifiés de racistes, insultants et haineux. «Sous le couvert de l'humour, Monsieur Belattar n'a pas hésité à assimiler les femmes portant un voile et les hommes portant une barbe à Molenbeek, à des extrémistes potentiellement terroristes», s'offusque Saliha Rais. «S'en prenant, avec cette même violence verbale, aux Molenbeekois d'origine rifaine, les qualifiant de barbares vivant dans l'obscurité, inférieurs de par leur nature», ajoute-t-elle, avant de préciser: «L'origine rifaine d'une partie des habitants de notre commune n'a pas été mentionnée par hasard ou pour faire "joli". Monsieur Belattar fait clairement référence à la théorie véhiculée par l'historien Pierre Vermeren et qui affirme qu'une large majorité des auteurs des attentats de Bruxelles et de Paris sont originaires du Rif au Maroc. Comme s'il s'agissait là de l'explication». «Référence ciblée, dénigrante et sournoise pour tous le Rifains d'ici et d'ailleurs que M. Belattar partage et propage», conclut-elle.

Face à la pression des médias et des réseaux sociaux, Yassine Belattar a présenté ses excuses tout en s'en prenant à ceux qui le critiquent. «Coucou les Rifains ! Je voulais vous dire je vous aime tous, d'accord ? Tous les mythomanes du Rif qui me font passer pour un raciste, je voulais leur proposer d'aller dormir. J'aime le Rif. Toujours !», dit-il dans une vidéo publiée sur son compte Instagram. Dans un autre message, il explique avoir reçu plus de 7800 messages d'insultes. «Vous prenez tout mal. Moi en parlant de cela, je parle des années de plomb. J'explique ce qui s'est passé dans le Rif, je trouve cela inadmissible. C'est pour cela que j'en parle. C'est ce qu'on appelle un sketch !"

Il est à rappeler que Yassine Belattar, 37 ans, est humoriste et animateur de radio et de télévision. Ses prises de position dans le débat français relatif à l'intégration des musulmans et l'islamisme lui ont déjà valu plusieurs annulations de ses one man shows. Habitué des plateaux télé, Yassine Belattar est actuellement en tournée avec son nouveau spectacle "En marge", qui fait suite à "Ingérable" dont est tiré l'extrait polémique sur Molenbeek et les Rifains.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.