Maroc: Bachir Edkhil - L'option référendaire est caduque

L'Algérie et son protégé dans les camps de Tindouf doivent se rendre à l'évidence

L'Algérie et son protégé dans les camps de Tindouf doivent se rendre à l'évidence que l'option référendaire est caduque étant incompatible avec la réalité historique et sociologique de la région, a affirmé à Mexico l'universitaire et écrivain marocain Bachir Edkhil.

Intervenant mardi lors d'une conférence à l'Université Anáhuac de Mexico, sur le thème «Sahara: recensements espagnols et objectifs coloniaux», l'écrivain marocain a souligné que l'Algérie et le Polisario spéculent sur le nombre de la population des camps de Tindouf sachant qu'il n'y a jamais eu un recensement crédible dans la région.

Cet état de fait prouve, selon lui, l'incapacité à définir le corps électoral et donc l'impossibilité de procéder à un référendum. Lors de cette rencontre, Bachir Edkhil est revenu sur différents aspects historiques et sociologiques de la question du Sahara, et a mis l'accent sur les liens indéfectibles entre les populations de cette région et la monarchie.

L'universitaire marocain, qui intervenait dans le cadre du «Séminaire sur le Moyen-Orient et le Maghreb», a été l'invité d'une série d'activités culturelles, organisées par le président et la vice-présidente du think tank NejMaroc, Mohamed Badine El Yattioui et Claudia Barona Castañeda.

L'un des principaux objectifs de ce séminaire est de promouvoir la connaissance de la culture, de l'histoire, de la géographie et de l'importance géopolitique d'une région peu étudiée en Amérique latine, à savoir l'Afrique du Nord.

A Mexico, Bachir Edkhil a participé en tant qu'invité spécial à l'émission de radio «Dialogues avec le monde», au cours de laquelle il a parlé de sa passion pour la poésie et en particulier de son livre «Dune nue».

L'universitaire marocain a de même tenu une réunion de travail avec la responsable de la recherche de la faculté des études globales, Mme Catherine Prati Rousselet et son adjoint Angel Rabih Rayes, dans le but d'explorer les opportunités à même de contribuer au rapprochement des deux pays qui présentent des similitudes au niveau culturel et qui peuvent œuvrer ensemble pour faire face aux défis qui se présentent sur la scène mondiale pour les deux parties.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.