Ile Maurice: Rivière-Noire - Suraya Soormally sensibilise contre la violence domestique

Trois femmes mortes des suites de violence conjugale, cela ne laisse personne indifférent. Et celles qui ont déjà connu la violence conjugale se sentent encore plus concernées. C'est le cas de Suraya Soormally, qui est révoltée par les décès sous les coups de leur partenaire et à quelques jours d'intervalle de Stéphanie Menes, Shabneez Mohamud et Joyce Revat. Suraya Soormally veut apporter son soutien aux autres femmes qui subissent des coups en silence.

Suraya Soormally a longtemps supporté les coups en pensant qu'elle était une exception. Or, lorsqu'une amie vivant le même calvaire qu'elle lui a confié sa détresse, Suraya Soormally a réalisé que le mal était plus répandu qu'elle ne le croyait. «Ensuite, j'ai entendu à la radio les décès de Shabneez Mohamud, de Joyce Revat et avant elles de Stéphanie Menes et j'ai été sidérée.»

Elle réalise que beaucoup d'autres femmes connaissent la violence et souffrent en silence. «J'ai mené ma petite enquête et j'ai décidé qu'il était temps d'agir. J'ai aujourd'hui la possibilité d'aider les autres, qui se retrouvent confrontées à la violence. D'où mon intérêt de mettre en place un panel de spécialistes pour apporter un peu de lumière à ces femmes. Quand nous vivons cette situation, il est primordial de s'entraider.»

Elle a donc orchestré une campagne de sensibilisation, mettant des organisations non-gouvernementales dans le coup pour voir comment venir en aide aux femmes victimes de violence conjugale. Pour l'instant, elle travaille avec une organisation à Rivière-Noire dans l'optique d'organiser un atelier de travail. Elle s'est aussi engagée à aider l'association Raise Brave Girls.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.