Congo-Brazzaville: Droits de l'homme - La CNDH appelle à l'amélioration des conditions de détention

L'institution a formulé, le 18 octobre à Brazzaville, la proposition d'améliorer les structures carcérales afin que les détenus soient dans des conditions confortables.

La Commission nationale des droits de l'homme (CNDH) a amorcé les visites des lieux carcéraux dans la ville capitale pour s'assurer du respect ou non de la protection de l'homme. Au cours de sa première descente, la délégation de la CNDH s'est rendue trois commissariats, dans la partie sud de Brazzaville, notamment le commissariat central de police du Djoué, des commissariats de police d'arrondissement 1 Makélékélé et 8 Madibou.

Les responsables administratifs pénitentiaires et ladite délégation ont visité les lieux de détention des prisonniers pour s'informer des conditions des détenus et du respect ou de la violation des droits de l'homme (droit à la santé et à l'assistance médicale, droit à l'alimentation, droit à un environnement satisfaisant... ). Par ailleurs, la délégation s'est penchée sur les difficultés rencontrées par les responsables carcéraux dans la gestion au quotidien de leur structure.

« Pour cette première journée, l'accueil a été chaleureux malgré le fait que les prisonniers ne se sont pas librement exprimés. Nous nous sommes appesantis sur les conditions des cellules de prisons dont certaines méritent d'être réhabilitées. Aussi, nous avons relevé le souci de communication. En effet, après interpellation, les parents du détenu doivent en être rapidement informés pour ne pas s'inquiéter et si possible lui apporter un secours alimentaire ou sanitaire si la personne est malade », a déclaré Prudence Matsouele, membre de la CNDH.

Durant les échanges, la question du non-aboutissement des dossiers de certains détenus déférés au parquet a également été évoquée. A cela, la CNDH rend responsables toutes les parties concernées. En effet, pour cette institution, suite aux entretiens et analyses effectués, il en ressort que parfois les enquêtes sont trop vites bouclées au niveau des commissariats et donc ne fournissent pas suffisamment d'informations. Ainsi, elle demande au parquet de travailler continuellement en synergie avec les commissariats pour parvenir à de bons résultats sur le sort des détenus et invite à la tenue régulière des sessions criminelles pour mieux résoudre cette difficulté.

La visite des lieux carcéraux répond à l'obligation de réalisation des tâches prévues dans le programme d'activités de la CNDH, exercice 2019. Il s'agit précisément de l'activité n°7 relative aux visites des lieux carcéraux à Brazzaville et à l'intérieur du pays. Cette descente sur le terrain est aussi une occasion pour elle d'informer ces structures et de leur rappeler la nécessité de respecter strictement les droits de l'homme en faveur des citoyens détenus dans leurs services.

Notons que cette mission se poursuivra jusqu'au 31 octobre pour la première phase et de manière permanente et inopinée dans la suite.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.