Cameroun: Crise anglophone - Un responsable de comité de vigilance abattu après une interview à la Crtv

19 Octobre 2019

Kwenti Aka dit Scorpion, a été retrouvé mort dans la matinée d'hier vendredi 18 octobre 2019, à Up Station, dans la ville de Bamenda (région du Nord-Ouest), alors que la soirée d'avant, il avait accordé une interview au correspondant de la télévision gouvernementale camerounaise, et aperçu au journal télévisé.

Des sources locales rapportent que Kwenti Aka, était à la tête du comité de vigilance le plus en vue de Bamenda. Ayant une parfaite maitrise de la géographie de la ville, ce dernier, nous apprend-on, appuyé par les forces de défense et de sécurité déployées, était à la tête d'un comité de vigilance chargé de surveiller les miliciens séparatistes, et, les empêcher de perpétrer des tueries et autres actes de pillages.

Le journal télévisé de la Crtv de jeudi soir, est la toute dernière apparition de Scorpion. Des confidences racontent que sa mort, a été actée après cette interview (insensée, inutile et imprudente ?) qu'il a accordée à la télévision d'Etat du Cameroun. Des sources officielles de la ville de Bamenda, ont confirmé l'identité du corps retrouvé dans la matinée d'hier vendredi 18 octobre 2019 : Kwenti Aka dit Scorpion.

Plusieurs observateurs se posent de plus en plus des questions, sur cette stratégie du pouvoir de Yaoundé, d'exposer des personnes supposées avoir déposé les armes, ainsi que celles travaillant à l'anéantissement des séparatistes armés. Et pourtant, après avoir été exposé jeudi dernier par la Crtv lors de l'installation du nouveau préfet du département de la Menchum (Nord- Ouest), un présumé « général » sécessionniste du nom de Polycarp Ikom Bah, a été retrouvé mort jeudi matin à Wum, après avoir solennellement été présenté par le média à capitaux publics, comme ayant déposé les armes.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.