Ile Maurice: Noémi Alphonse - Championne sur toute la ligne

Elle a ajouté deux autres médailles à son palmarès. Ce, après avoir brillé aux Jeux des îles 2019 et aussi aux concours sportifs en Australie et à Dubaï en début d'année.

Mais, cette fois-ci, ces deux récompenses «péna nanyé a vwar ek sport», comme l'a écrit Noémi Alphonse, jeune athlète qu'on ne présente plus, sur sa page Facebook.

En effet, mardi, elle a obtenu sa licence en Web and Multimedia Development de l'université de Maurice. Puis, celle qui nous en a mis plein les yeux avec ses victoires, mais aussi avec son altruisme et son esprit sportif, notamment lorsqu'elle a aidé une Réunionnaise à finir sa course aux derniers Jeux des îles, a accompli un autre objectif deux jours après : elle a décroché son permis de conduire.

Comment a-t-elle réussi à obtenir ces deux sésames et aussi remporter six médailles d'or pour Maurice presque en même temps ? Noémi Alphonse est catégorique : «C'est grâce à mes parents et mon entraîneur que j'ai réussi.» Son entraîneur, Jean Marie Bhugeerathee, a travaillé dur, dit-elle, pour assurer qu'elle puisse s'entraîner et étudier en même temps. «C'est quelque chose que j'ai choisi de faire. Bien sûr, c'était très stressant, et j'ai eu beaucoup de peine à équilibrer éducation et sport, mais avec de la discipline, la détermination, et beaucoup d'encouragement de la part de mes parents et ma famille, je suis devenue la première petite-enfant de mon grand-père à obtenir une licence», lance-t-elle, fièrement.

Une opportunité

Alors que se déroulaient ses examens finals, poursuit la jeune femme, «j'ai continué à m'entraîner». Pas de répit donc. «C'était très stressant, mais les gens m'ont beaucoup aidée, et j'ai géré jour après jour.»

Mais ses efforts n'étaient pas vains. «Je suis très fière d'avoir pu accomplir mon but. Être une sportive handicapée, diplômée, et conductrice, ce n'est pas vraiment une opportunité donnée à tout le monde. Avec mon succès, je veux montrer au monde que tout est possible avec l'effort, l'encouragement et le soutien de ses proches.»

Quels sont ses projets d'avenir ? «Je me prépare pour les Championnats du monde handisport, qui se tiendront du 7 au 15 novembre à Dubaï. Puis, il y aura les Jeux paralympiques à Tokyo l'année prochaine, donc je me concentre uniquement sur le sport maintenant. Mais après, je veux suivre un autre cours peut-être, ou commencer à travailler comme journaliste ou 'fitness coach'.» En tout cas, on n'a pas fini d'entendre parler de Noémi Alphonse.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.