Ile Maurice: Droit de vote - Trop tard pour s'enregistrer pour ces élections

Campagnes publicitaires dans les médias, affiches... chaque année, la Commission électorale met le paquet afin de sensibiliser ceux qui sont éligibles à voter sur l'importance de s'enregistrer.

Le registre des électeurs est mis à jour annuellement. Ainsi, de janvier à mai, les effectifs de la Commission font du porte-à-porte à travers le pays à cet effet.

Tout ce travail de terrain effectué par les officiers mandatés à procéder à l'enregistrement des électeurs est noté et sauvegardé à la Commission électorale. «La loi le dit clairement. Il faut s'enregistrer pour pouvoir voter. Pour ceux qui ne l'ont pas fait, c'est trop tard», explique-t-on. Le budget annuel de la Commission pour sensibiliser les gens est de Rs 20 millions.

Priscilla Amadis, témoigne qu'elle aurait souhaité accomplir son droit civique le 7 novembre. Toutefois, au grand étonnement de cette habitante de Bain-Bœuf, son nom ne figure pas sur la liste électorale. Il y a trois ans, Priscilla Amadis et sa famille ont déménagé. «Nous vivions à Beau-Bassin, avec mes parents.» Cette année-ci, lorsque le recenseur s'y est rendu pour connaître le nombre d'électeurs au sein de la famille, les proches de Priscilla Amadis lui ont fait part que son mari et elle ne vivaient plus là-bas.

Vaine attente

Or, cette dernière a attendu vainement que le recenseur passe chez elle à Bain-Bœuf. «Il paraît qu'il est passé dans la région en janvier et en mai. Pourtant, je n'ai reçu aucune visite. On ne peut pas dire que j'étais absente puisque je ne travaille pas», souligne-t-elle. Il faut aussi dire que les Amadis ne sont vraiment pas entourés de voisins. Ils ne sauront pas si réellement un recenseur est passé ou non. Résultat, ni Priscilla Amadis, ni son mari, Armand Amadis, ne sont sur la liste électorale.

«Nous nous sommes rendus à la Commission électorale mais ils nous ont dit que c'était trop tard. Nous devrons attendre les prochaines élections pour nous enregistrer.» Elle rapporte que son mari et elle ne sont pas les seuls dans cette situation embêtante. «J'ai des amis à Pereybère, à Grand-Gaube et à Grand-Baie qui ne pourront pas voter.» Priscilla Amadis se dit lésée de son droit de vote...

Il n'y a pas que de simples citoyens qui ne sont pas enregistrés, mais également des personnalités. Par exemple, le nom d'un député sortant ne figure pas sur la liste électorale. Sollicité pour une réaction, ce dernier n'a pas souhaité s'exprimer.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.