Rwanda: Génocide - Le CPCR en France regrette les lenteurs de la justice

En France, le Collectif des parties civiles pour le Rwanda (CPCR) salue un arrêt de la Cour de cassation, daté du 16 octobre, confirmant la condamnation à la réclusion criminelle à perpétuité d'Octavien Ngenzi et de Tito Barahira, pour leur participation active au génocide des Tutsis, au Rwanda.

Les deux anciens bourgmestres, Octavien Ngenzi et Tito Barahira s'étaient pourvus en cassation, en juillet 2018, après leur procès en appel.

Joint par RFI, Alain Gauthier, président du CPCR en France, se félicite de cette décision « attendue » qui « porte à trois le nombre de génocidaires condamnés », en 25 ans, en France.

Il s'agit cependant d'« un bien piètre bilan », pour le responsable du CPCR qui regrette les lenteurs de la justice française dans ces affaires.

Trois [génocidaires condamnés] en 25 ans, c'est quelque chose que nous ne pouvons pas supporter, en tant que représentants des victimes.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.