Burkina Faso: Performance et efficacité de l'administration publique - 1641 nouveaux énarques prêts à innover

20 Octobre 2019

La cérémonie de sortie officielle de la promotion 2017-2019 de l'Ecole Nationale d'Administration et de magistrature (ENAM) s'est déroulée ce vendredi 18 octobre 2019 dans la matinée, sous le thème « L'Enarque au cœur de l'innovation pour une administration publique performante et efficace ».

Et comme il est de coutume, c'est le chef du gouvernement burkinabè, Christophe Joseph Marie Dabiré, qui a présidé cet événement marquant la fin de formation des énarques.

Selon le directeur général (DG) de l'établissement, Dr Awalou Ouédraogo, ils sont au nombre de 1641, les élèves des cycles A, B et C, dont la formation s'achève cette année. Parmi ces énarques, 188 inscrits sur titre, et d'autres viennent de pays africains, comme le Niger, le Tchad, le Congo, la Centrafrique.

M. Ouédraogo a indiqué que l'ENAM a décidé de « réinventer » la formation, en lui administrant de façon décomplexée, ce qui se fait de mieux ailleurs.

Pour lui, l'administration publique burkinabè est malade, et il faut lui administrer les vrais remèdes. « Si l'ENAM échoue, c'est toute l'administration publique qui va échouer, car l'avenir du Burkina Faso se joue à l'ENAM », a-t-il prévenu.

Le DG de l'ENAM a révélé que le contenu des curricula a été revu, afin qu'il soit conforme aux vraies exigences de la Fonction publique, c'est-à- dire des agents bien formés, au service de toute la nation.

Il a par ailleurs annoncé que des financements privés ont été acquis, et permettront de mettre à la disposition des élèves, un amphithéâtre, une bibliothèque et un restaurant modernes.

Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, a estimé pour sa part, que notre administration publique doit se moderniser, au regard des nouveaux défis auxquels font face nos institutions, telles que la nécessité de rationaliser les ressources et les mutations technologiques.

« Aujourd'hui, les nombreuses revendications des agents publics sont révélatrices d'un profond malaise que connaît notre Fonction publique. Cette situation appelle du Gouvernement des actions audacieuses, et des agents publics, encore plus d'engagement et de don de soi », a-t-il noté.

Le chef du gouvernement a par ailleurs demandé aux énarques, d'apporter une contribution significative dans le combat que le Burkina Faso livre pour le développement, le renforcement de l'Etat de droit, de la démocratie et de la justice sociale.

« A l'image de nos forces de défense et de sécurité, engagées sur les théâtres des opérations de lutte antiterroriste au péril de leurs vies, votre contribution en tant qu'agent public civil, est de faire montre de sacerdoce dans la tâche qui vous est dévolue », a-t-il suggéré.

M. Dabiré a salué le nom de baptême de la promotion, « Innovation », dont l'illustration la plus éloquente est le stage militaire de 45 jours effectué par les cadets, au Groupement d'instruction des forces armées (GIFA), courant Août-Septembre 2019 à Bobo-Dioulasso.

Parrain de la promotion, le directeur général des Douanes, Adama Sawadogo, a demandé à ses filleuls, à travers sa représentante, de prôner les valeurs telles que le travail, la discipline, l'éthique professionnelle, l'intégrité, la rigueur, la loyauté, la ponctualité.

La cérémonie de sortie officielle de la promotion 2017-2019 de l'ENAM a été marquée par une remise de diplômes aux 50 majors des différents cycles et domaines de formation.

On retient également que le prix de la personnalité énarque a été décerné cette année à Boukary Khalil Bara, l'actuel secrétaire permanent du comité d'organisation des 11 Décembre.

Aussi, sept enseignants de l'Ecole ont reçu des trophées, pour leur dévouement dans la transmission des connaissances aux élèves.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fasozine

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.