Algérie: L'enseignement religieux - Une pratique séculaire dans les ksour et Oasis de Ghardaïa

Ghardaia — L'enseignement religieux notamment la mémorisation des versets sacrés du Coran pour les enfants est une pratique séculaire dans les Ksour et Oasis de la région de Ghardaïa.

Chaque mosquée édifiée dans les différents quartiers de la wilaya, une grande salle, appelée "Mahadra" (Aazem ou Akarbiche en Tamazight), annexée pour initier la pratique religieuse et apprendre les versets du livre saint coran aux enfants de bas âge souvent à partir de 4 ans.

"Le passage inéluctable par les classes coraniques pour les enfants de bas âge est une pratique ancestrale qui se perpétue de génération à génération afin d'initier l'enfant à l'islam", a indiqué à l'APS, Ami Bakir, notable de Ghardaïa

"Quel que soit notre âge, nous gardons dans un coin de notre mémoire le souvenir de notre premier séjour dans une classe coranique", a fait rappeler le même notable.

Convaincu que la mémorisation des versets du Coran, l'apprentissage et le perfectionnement de la pratique des préceptes de l'Islam constituent les éléments de base pour l'éducation religieuse et le développement de l'identité et de la personnalité de leur enfant, les parents incitent leur progéniture à fréquenter les classes coraniques.

Quelque 10.135 élèves dont 6.555 fillettes bénéficient actuellement de cet enseignement dans près de 600 classes coraniques dont 225 du rite Ibadite et 32 Zaouïas situées pour la plupart dans les Oasis de Metlili et El Menea, indiquent les statistique de la direction des affaires religieuses et des wakfs de la wilaya.

Ces classes agrées pour la plupart par la direction du secteur, dispensent sous la conduite d'un enseignant ou Taleb, des cours d'apprentissage et de récitation des sourates divines construit sur une pédagogie basée essentiellement sur la capacité mnémonique de l'enfant.

Assis à même au sol sur une nappe en demi-cercle, les garçons d'un côté, les filles de l'autre, ayant pour ardoise une planche en bois rectangulaire avec une poignée triangulaire à l'une des extrémité, polie et lissée avec des galets dénommée "Lowha" ainsi qu'un stylet en roseau taillé et un encrier, ces bambins calligraphiant sur leur planchette des versets coraniques dictés par leur maître.

Lire aussi: Ghardaïa : reprise des travaux de réhabilitation de la digue "Ahbas" à El-Atteuf

Cet enseignement à l'état traditionnel connaît ces dernières années une modernité par l'introduction d'ardoise blanche "magique" qui permet à l'enfant d'écrire avec un stylo feutre les versets du coran et une fois mémorisés, l'enfant efface à l'aide d'une brosse pour réécrire une deuxième.

"C'est plus pratique et nous évite de salir nos habits", a souligné un enfant qui a achevé de psalmodier les versets du coran.

Ce nombre d'enfants poursuivant l'apprentissage du coran dans ces classées est élastique notamment avec le retour des natifs de la région durant la période des vacances dans la wilaya, a expliqué le directeur des affaires religieuses et des wakfs, Haj Mohamed Emir Abdelkader.

Le grand intérêt accordé par la population locale à ce type d'enseignement a poussé les pouvoirs publics à organiser annuellement un colloque sur l'enseignement coranique à Ghardaïa, dont la quatrième édition se déroulera les 20 et 21 octobre courant.

S'agissant des structures religieuses, la wilaya de Ghardaïa compte quelques 270 mosquées opérationnelles, dont 130 (102 rite malikite et 28 Ibadite) , de grandes mosquées ou on célèbre la grande prière de vendredi , 32 Zaouïas et quelques 600 classes coraniques qui peuvent accueillir plus de 70.000 élèves.

Deux instituts islamiques de rite Ibadite situés à Guerrara et Ghardaïa d'une importance mondiale constituent également des lieux de propagation des préceptes de la religion islamique, signale-t-on.Une partie de ces infrastructures de culte est considérées comme patrimoine culturel mondial notamment les mosquées situées dans les différents ksour de la vallée du M'zab classée, elle aussi, patrimoine mondial depuis 1982 par l'Unesco.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.