Guinée: Contestation - Cinq ans de prison requis contre les initiateurs

18 Octobre 2019

Le parquet requiert la peine maximale à l'encontre des principaux initiateurs des manifestations à Conakry. L'incertitude subsiste sur le moment où le tribunal rendra son jugement.

La salle était bondée, le tribunal sous haute surveillance. Un tribunal de Conakry jugeait ce vendredi les principaux initiateurs des manifestations contre un éventuel troisième mandat du président Alpha Condé en Guinée. Le parquet a finalement requis la peine maximale de cinq ans de prison ferme à l'encontre des principaux initiateurs, des dirigeants du Front national pour la défense de la Constitution. Une peine qui serait assortie d'une amende de deux millions de francs guinéens chacun (soit 194 euros).

"Appel à l'insurrection"

Le procureur a assimilé leur appel à "un appel à l'insurrection". Il a parlé de "propos insidieux, graves et dangereux pour l'ordre public". Il a demandé la relaxe d'un huitième prévenu. Selon notre correpondant sur place, le jugement pourrait être rendu dès ce vendredi soir, mais l'incertitude subsiste.

Le correspondant de la DW à Conakry Bangaly Condé était en direct du tribunal dans le journal de 17h TU.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Deutsche Welle

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.