Cote d'Ivoire: Le Pdci exige la libération de Mangoua et la levée des sanctions contre Bendjo et Valentin Kouassi

MEGA-MEETING DU PDCI-RDA

La pression judiciaire exercée sur des cadres du Pdci-Rda a été relevée par les différents intervenants lors du meeting du Pdci-Rda à Yamoussoukro, samedi dernier.

Ainsi le parti septuagénaire a dénoncé haut et fort les ennuis politico-judiciaires que subissent Mangoua Jacques, le président du conseil régional du Gbêkê, l'ex-maire de de la commune du Plateau, Noël Akossi Bendjo, contraint à exil et le président la Jpdci urbaine, Kouassi Valentin, réduit au silence par la justice et Amani Moïse, condamné pour délit d'opinion.

Le président Henri Konan Bédié s'est donc inquiété face à cette justice qui met à mal les fondements de la république. «

Nous ne devons pas fléchir car l'heure est grave ; notre république est menacée, faute d'une justice impartiale et égale pour tous », a dénoncé le président du Pdci-Rda dans son adresse.

Emboîtant le pas au président Bédié, le secrétaire exécutif en Chef a invité les militants à se mobiliser pour faire face à la justice qui est utilisée comme un moyen de déstabilisation utilisé par le gouvernement Rhdp.

« La force et la vigueur de notre grand Parti pour la lutte contre les complots, la tentative de modification de la Constitution et la reconquête du pouvoir d'Etat en octobre 2020, passent par une mobilisation permanente du Parti, du sommet à la base, de toutes les structures spécialisées et opérationnelles pour la poursuite de la réalisation effective de toutes nos activités sur le terrain.

Cette mobilisation est plus que nécessaire parce que la justice est actuellement utilisée pour déstabiliser. Après l'échec cuisant de la liquidation de notre Parti en 2018, grâce à Henri Konan Bédié, des actions de déstabilisation sont menées contre notre Parti par l'instrumentalisation de la justice ivoirienne.

Nous devons dire non ! Nous devons demander à la justice de rendre des jugements corrects, d'être courageuse », a fait savoir le ministre Maurice Kakou Guikahué qui s'adressait aux militants Pdci

« Au nom de son indépendance, nous demandons au pouvoir judiciaire d'user de son autorité pour que le droit soit dit en toute impartialité et en toutes circonstances.

Ce sera ainsi faire œuvre de justice que soient annulées courageusement, les décisions iniques concernant Noël AKOSSI Bendjo, condamné à tort par contumace ; Valentin KOUASSI NDRI, condamné sans délit constitué, à garder le silence et à ne pas participer à des activités publiques, de relâcher purement et simplement Jacques Mangoua, victime d'un complot et Amani Moise, condamné pour délit d'opinion.

Je peux compter sur vous. Après ce meeting, nous allons bouger pour que les choses bougent », a averti le secrétaire exécutif en chef du Pdci-Rda. Ce parti est donc résolu à se battre pour une justice impartiale en Côte d'Ivoire.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Le Nouveau Réveil

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.