Ile Maurice: Circonscription n°7 - Pension de vieillesse - «Zot pé zwé are santiman dimounn»

Les seniors n'ont jamais été autant courtisés. Depuis le début de la campagne électorale, les politiciens de tous bords leur font les yeux doux et rivalisent de générosité en ce qui concerne la pension de vieillesse. Est-ce une bonne mesure ? Et les jeunes, qu'en pensent-ils ? Dans la circonscription n°7, qui compte 43 993 électeurs, les avis sur le sujet sont partagés. Et pour certains, la pension est loin d'être une priorité...

Comme chaque jour, la place taxi de Rivière-du-Rempart grouille de monde. Entre deux ventes, les marchands de légumes discutent. Leurs clients se mêlent aux conversations. Les chauffeurs en font de même. Tous parlent du sujet qui est en vogue dans les congrès politiques en ce moment : la pension de vieillesse. «Eta ! To pa trouvé zot pé zwé ar santiman dimounn», lâche un senior.

Il ne cache pas son agacement face aux arguments des autres. Agé de 75 ans, ce chauffeur estime que les politiciens prennent les personnes âgées pour des «mendiants ». «Ena pé dir 9 000. Ene lot vini dir 10 000. Bé zot pensé nou zouzou nou ?»

De plus, ces promesses en l'air stressent les aînés car avec tant de chiffres qui leur sont balancés tous les jours, ils ne comprennent plus rien. «Pa mwa, mo ankor zenn mwa ein, mem mo tenn mo sévé», tient à préciser notre interlocuteur. Son humour n'est pas entaché par son agacement face aux blablabla des politiciens.

Ce que ce chauffeur - jeune dans l'âme - ne comprend pas, c'est pourquoi cette mesure n'a pas été annoncée dans le Budget la dernière fois. Il est persuadé que si le Premier ministre peut donner une pension de Rs 9 000 en décembre, il aurait bien pu le faire avant. Sauf qu'en juillet, il n'y avait pas d'élections annoncées et il n'avait pas besoin de «kouyonn vié dimounn». Puis, de toute façon, où est-ce qu'il trouvera l'argent ? «Nou kass mem sa. Pa kass so papa nanyé... »

Les autres ont à peine le temps de lui rappeler que la dernière fois, l'alliance Lepep avait augmenté la pension à Rs 6 000. Argument qui ne convainc nullement le septuagénaire. Malgré ses lunettes de soleil, il fusille ses amis du regard. «Bé la li otomatik sa. Pa enn faver ki line fer.» L'argument se poursuit sans fin...

Un peu plus loin, Vidyanand Seerun, 71 ans, est de l'avis opposé. Il est ravi de cette augmentation annoncée. «Monn bien travay, mo ban zanfan travay. La, ek sa Rs 9 000 la, mo madam ek mwa pou kapav viv bien... ». La provenance de l'argent lui importe peu. De toute façon, c'est aux politiciens de le trouver, pas à lui. Puis, un politicien qui ne pense pas qu'à sa poche mais pense aussi au bien-être de ceux qui ont travaillé pendant toute une vie, Vidyanand Seerun ne va pas cracher dessus.

Et les autres pensionnés ?

A Roches-Noires, les discussions vont plus loin. Deepti, 27 ans, est mère de quatre enfants. Son mari est handicapé et ne peut travailler. Cependant, elle ne touche qu'une pension de Rs 4 000 par mois. Son amie, Hanshika Nundoo, 22 ans, est dans la même situation. Cette mère d'un enfant en bas âge souffre d'épilepsie. Cependant, ses nombreuses démarches pour toucher une pension n'ont jamais abouti. «J'avais commencé à travailler, mais mon patron m'a mise à la porte le jour où j'ai fait une crise. Depuis, j'ai du mal à trouver un autre boulot», explique la jeune femme. Elle confie qu'elle fait des crises assez fréquemment et de ce fait, son époux ne peut pas trouver un emploi stable car il doit constamment la surveiller et s'occuper de leur enfant. Mais à chaque fois qu'elle a essayé d'obtenir une pension, les médecins lui ont dit que sa maladie n'équivaut pas à une «incapacité à 60 %» et que, de ce fait, elle n'est pas éligible. Si les deux jeunes femmes avancent que la mesure pour venir en aide aux personnes âgées est une bonne chose, elles pensent toutefois qu'il faudrait que le Premier ministre s'occupe du sort de ceux qui sont dans leurs cas. «Tou pansion bizin regété. Akoz nousi nou dan problem. Nou pa pé dimann sarité, mé tou dimounn bizin égal, zenn ek vié.»

La couleuvre est difficile à avaler également pour Varun Sookun, un habitant de Cottage. Qui se demande pourquoi il n'y a pas de mesures pour les jeunes. Pour lui, aider les seniors sans contrepartie pour ceux de son âge est une aberration. «Nou ki lavénir. Mwa mo pé rod travay, pa pé gagné. Bé kouma mo avansé dan mo lavi lerla ?»

Elus aux précédentes élections

2014

JUGNAUTH Anerood L'Alliance Lepep

LUTCHMEENARAIDOO Vishnu L'Alliance Lepep

RUTNAH Ravi L'Alliance Lepep

2010

BHOLAH Prateebah Alliance PTr-PMSD-MSM

HOOKOOM Balkissoon Alliance PTr-PMSD-MSM

VIRAHSAWMY Devanand Alliance PTr-PMSD-MSM

2000

JUGNAUTH Aneerood Alliance MSM-MMM

HOOKOOM Balkissoon Alliance PTr-PMXD

MEENOWA Jai Prakash Alliance MSM-MMM

1995

MEENOWA Jai Prakash Alliance PTr-MMM

VIRAHSAWMY Devanand Alliance PTr-MMM

RAMPERSAND Ramjan Alliance PTr-MMM

Localités

N°7: Piton - Rivière-du-Rempart

Rivière-du-Rempart

Roches-Noires

Plaines-des-Roches

Amaury

Belle-Vue Maurel

Amitié-Gokhoola

Poudre-d'Or Hamlet

Espérance Trébuchet

Cottage

Piton

Mapou

Villebague

Plaine-des-Papayes

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.