Guinée: Autonomisation et réinsertion sociale - Des centaines de jeunes guinéens assistés par 3 agences du SNU

20 Octobre 2019

Le ministère guinéen en charge de la jeunesse en partenariat avec trois agences du système des nations unies "SNU" (ONUDI, ONU-Habitat et PNUD) a clôturé ce vendredi 18 octobre 2019, le projet d'autonomisation, de réinsertion sociale et de renforcement de la participation citoyenne de 500 jeunes à la sécurité et à la prévention de la violence.

Ce projet lancé en mai 2017 et qui a couvert les communes de Ratoma, Matoto et N'Zérékoré avait comme objectif, la mobilisation des jeunes dans une dynamique de synergie avec les leaders locaux et les services de sécurité afin de réduire les actes de délinquances et de violences urbaines dans ces trois communes à travers une insertion socio-économique et un engagement citoyen des jeunes désœuvrés et à risque.

Prenant la parole, Eloi Kouadio IV Représentant Résident adjoint du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), a dit que ce projet réalisé sur financement du Fonds de consolidation de la paix en Guinée (PBF) est spécifique en son genre, d'autant qu'il a contribué non seulement à la lutte contre l'insécurité dans les quartiers à travers l'éclairage des points obscurs, à la formation des jeunes sur le civisme, la citoyenneté, la prévention et la gestion des conflits, la cohésion sociale, mais aussi à la promotion de l'emploi des jeunes par la réalisation des activités de haute intensité de main d'œuvre (HIMO), des activités photovoltaïques (véritables petites et moyennes entreprises profitables aux jeunes bénéficiaires) et la mise en œuvre des activités génératrices de revenus.

"Lancé en mai 2017, ce projet a bénéficié d'une extension sans coût jusqu'en mai 2019, soit 24 mois de mise en œuvre, dans des conditions sociopolitiques et sécuritaires assez difficiles dans les communes de Ratoma et Matoto, zones d'intervention du projet. Malgré cette situation, le projet a enregistré des résultats appréciables.

Je tiens à réaffirmer tout l'intérêt du système des nations unies à appuyer les actions liées à la consolidation de la Paix en Guinée, mais plus largement à la poursuite du processus de transformation des jeunes auteurs des violences et actes de délinquance en jeunes acteurs de développement, responsables et modèles dans leurs communes", a-t-il indiqué.

De son côté, Mouctar Diallo, ministre de la Jeunesse et de l'Emploi jeunes a fait savoir que ce projet a consisté à mobiliser les jeunes, hommes et femmes, dans une dynamique de synergie avec les leaders politiques locaux, les services de sécurité afin de réduire les actes de violences urbaines dans les communes de N'Zérékoré, Ratoma et Matoto à travers une insertion socioéconomique et un engagement citoyen des jeunes.

Pour lui, la capitalisation des acquis de ce projet à l'issue de cette session et son extension ou passage à l'échelle supérieure permettra à son ministère de poursuivre le processus de renforcement des capacités et d'autonomisation des jeunes avec les différents partenaires.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.