Congo-Kinshasa: [Sylvestre Ilunga insiste sur le respect des procédures] Gouvernement - Pas de dépenses imprévues !

Le mois d'octobre est celui de la finalisation du projet de loi de finances de l'exercice 2020. Le Premier Ministre, Sylvestre Ilunga l'a rappelé, vendredi 18 octobre dernier, au cours de la 6ème Réunion ordinaire du Conseil des Ministres tenue à l'Immeuble du Gouvernement.

Il a donc insisté sur la nécessité de respecter les procédures et les règles en matière de dépenses notamment, l'existence d'un plan d'engagement, d'un Bon d'Engagement appuyé par les pièces justificatives à mettre dans la chaîne de la dépense. Le Ministre du Budget, Jean Baudouin Mayo, a prévenu que «les dépenses ne seront exécutées que si elles sont prévues au budget et qu'il existe des crédits à cet effet». Quant au traitement des urgences, a-t-il signalé, cela relève de l'autorité du Président de la République et du Premier Ministre.

Par ailleurs, le Vice-Premier ministre en charge de l'Intérieur a affirmé que les débris de l'avion de type Antonov, prévu pour effectuer le trajet BUKAVU/GOMA-KINSHASA, ont été retrouvés dans la Province du Sankuru dans le groupement OKOTO, en territoire de Kole.

La mission dépêchée par le Gouvernement est effectivement arrivée sur le lieu du crash. «Des corps ont été découverts çà et là dans les alentours du lieu du crash. Les dépouilles sur place ont été acheminées vers la Clinique Ngaliema à Kinshasa pour analyse et identification», lit-on, dans le compte rendu du tout dernier Conseil des ministres.

Cependant, en attendant l'aboutissement de l'enquête en cours, les mauvaises conditions météorologiques, seraient la cause de ce crash. Des recherches se poursuivent, avec l'aide de la MONUSCO, pour retrouver la boîte noire.

Autre chose, le Conseil des Ministres a autorisé le paiement d'un million USD pour la réalisation de l'enquête et collecte des données relatives au Rapport de mise en œuvre des objectifs de Développement Durable en République Démocratique du Congo. En fait, l'Agenda 2030 a institué la production des Rapports annuels réguliers sur une base volontaire, et des Rapports Quinquennaux obligatoires à présenter au FORUM POLITIQUE DE HAUT NIVEAU POUR LE DEVELOPPEMENT (FPHN) des Nations Unies. La RDC ne l'a toujours pas présenté et le coût total de l'enquête, y compris la production du rapport, est estimé à USD 3,34 millions.

La RDC s'est engagée à payer 30% du budget annuel, soit un 1 million de dollars américains. En juillet 2020, le Gouvernement congolais a l'obligation de produire le RAPPORT ANNUEL. La non-production dudit RAPPORT exposerait le pays au risque de ne pas bénéficier des ressources extérieures nécessaires à la mise en œuvre des ODD.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.