Afrique: Plaidoyer pour la ratification de l'Accord de la ZLECAF - Jean-Lucien Bussa interpelle les Députés et Sénateurs !

Depuis le 21 mars 2018 à ce jour, la RDC qui, pourtant, fut l'un des 52 pays membres de l'Union Africaine à militer activement pour la création de la Zone de Libre-Echange Continentale Africaine, ZLECAF, traîne le pied à ratifier l'Accord y afférent alors qu'elle en assume, actuellement, la présidence tournante.

Mieux que quiconque, la RD. Congo devait, normalement, prêcher par l'exemple, soutient Jean-Lucien Bussa Tongba, Ministre du Commerce Extérieur qui lance, ici, un plaidoyer auprès de Députés et Sénateurs.

Concrètement, la Zone de Libre-Echange Continentale Africaine ambitionne de faire de l'Afrique le plus grand marché unique du monde par la suppression substantielle des obstacles au commerce et la promotion des échanges intra-africains.

Tout compte fait, des projections de la Commission Economique de l'Union Africaine y relatives révèlent, en effet, que sa mise en œuvre aura des avantages suivants : le développement des échanges commerciaux intra-africains, attendu à 52,3%, soit un total de 34,6 milliards d'USD, partant de 17 % actuellement, la hausse des salaires réels des travailleurs non qualifiés, la transformation structurelle et industrielle de l'Afrique ainsi que la création de chaînes de valeurs régionales, continentales voir mondiales, la réduction considérable des barrières tarifaires et la suppression des barrières non tarifaires, résultant de la pluralité de communautés économiques régionales, et la facilitation des échanges qui en découlent, et qui consacrent l'élargissement de marchés pour le commerce des marchandises et des services, avec des externalités positives.

Voilà pourquoi, consciente des opportunités offertes par la Zone de Libre-Echange Continentale Africaine, la RDC a signé, le 21 mars 2018, à Kigali, au Rwanda, l'Accord portant sa création. Par cet acte solennel, elle s'est résolument engagée, à l'instar de 52 autres pays membres de l'Union Africaine également signataires à ce jour, à accélérer le processus d'intégration régionale par la mise en place de ce marché commun africain. Aussi, s'était-il dégagé, au-delà de quelques actions de sensibilisation déjà menées auprès des parties prenantes, la nécessité de tenir des activités complémentaires pour que la RD. Congo tire pleinement profit des opportunités de la ZLECAF avant la ratification de l'Accord portant sa création.

C'est dans ce cadre que le Gouvernement de la République, à travers le Ministère du Commerce Extérieur, a sollicité et obtenu dernièrement le soutien technique de la Commission Economique Africaine, pour la tenue du 17 au 18 septembre 2019, à Béatrice Hôtel, du Forum national de sensibilisation en vue de la préparation d'une stratégie nationale de mise en œuvre de l'Accord de la Zone de Libre-Echange Continentale Africaine, en RDC. Placé sous le Haut-patronage du Chef de l'Etat Congolais, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, ceForum national de sensibilisation avait débouché sur des recommandations concrètes formulées au Gouvernement sur des voies susceptibles d'être exploitées pour optimiser l'essentiel des potentialités nationales en vue de la mise en œuvre de l'Accord portant création de la ZLECAF en RDC. Dans cette édition, il y a lieu de retrouver, le discours de Jean-Lucien Bussa, tel qu'il l'avait prononcé à l'ouverture des assises du Forum National de sensibilisation, du 17 au 18 septembre 2019, à l'Hôtel Béatrice, ainsi que des copies, en fac-similé, dudit Accord dont la ratification, par les Députés et Sénateurs, devient plus qu'impérieuse.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.