Congo-Kinshasa: Félix Tshisekedi - « En 27 ans, la pauvreté a reculé uniquement entre 2005 et 2012 »

En RDC, la lutte contre la pauvreté et les inégalités restent encore un grand chantier. En lançant dernièrement le programme de lutte contre la pauvreté en RDC, le chef de l'État Félix Tshisekedi a fait part des progrès sensibles enregistrés dans ce sens entre 2005 et 2012. Une période qui coïncide curieusement au passage à la Primature de deux Premiers ministre Palu, en l'occurrence Antoine Gizenga et Adolphe Muzito.

Le président de la RDC, Félix Tshisekedi, a relevé dans le discours de lancement du programme de lutte contre la pauvreté qu'en 27 ans, la RDC a amélioré sa situation de 8 points sur la période qui va de 2005 à 2012. Curieusement, cette période équivaut au premier mandat de Joseph Kabila, l'ancien président de la République élu en 2006, après une transition de trois ans. Cette période équivaut aussi au bail de deux Premiers ministres du Parti lumumbiste unifié (Palu), à savoir Antoine Gizenga et Adolphe Muzito. Avant ou après cette période, les chiffres sont sans appel.

« J'ai constaté que 27 ans depuis le lancement de la journée internationale pour l'élimination de la pauvreté, les progrès se font encore attendre dans notre pays, car on note une progression exponentielle de ce fléau », a constaté le chef de l'État.

« L'état d'indigence, de vulnérabilité et de désespoir que nous lisons chaque jour dans les yeux de nombre de nos concitoyens est révoltant et ne peut nous laisser indifférents », a-t-il enchainé, dans son discours de lancement de la campagne de « lutte contre la pauvreté et les inégalités » en RDC. Cette campagne qui vise à apporté aux populations des zones rurales et celles périurbaines l'accès aux services socio-économiques de base s'étale, elle aussi, sur cinq ans. Le temps d'un mandat comme celui de 2005 à 2012.

« Des enseignements importants sont à tirer des résultats de la dernière grande enquête nationale sur la pauvreté couvrant la période allant de 2005 à 2012 », a confié Félix Tshisekedi, dans ce discours très applaudi par les habitants de Mont-Ngafula, l'une des communes de la périphérie de Kinshasa. Et le clou de cette déclaration faite avec beaucoup d'objectivité et de responsabilité est de constater que, pendant cette période, « en moyenne nationale, l'incidence de la pauvreté a baissé de 8 points de pourcentage, passant de 71,3 % en 2005 à 63,4 % en 2012. Durant la même période, l'extrême pauvreté ou pauvreté sévère a baissé 2 fois moins vite ». C'est un pas de géant qui n'a plus jamais été maintenu dans le pays.

Qu'est-ce qui a donc marqué cette période de réduction de la pauvreté dans le pays en plus de la stabilité macro-économique qui était enregistrée?

En effet, sous Muzito particulièrement, la situation était caractérisée par l'augmentation substantielle des salaires des enseignants d'universités et des médecins.

Indirectement et involontairement, le président Tshisekedi a dressé des lauriers sur les têtes de deux Premiers ministres Palu qui sont passés par la Primature, à savoir Antoine Gizenga et Adolphe Muzito. Autant s'inspirer de cette recette qui a porté entre 2005 et 2012 pour faire reculer les frontières de la pauvreté et des inégalités en RDC. Des experts qui travaillent sur le programme lancé par le chef de l'État feraient mieux de s'inspirer de cette période de l'histoire de la RDC.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.