Madagascar: Affaire Ambohitrimanjaka - Rajoelina dit non aux manœuvres politiques visant à entraver le développement

Le week-end dernier, le Chef de l'Etat était à Antsirabe pour lancer la construction de plusieurs projets sociaux. Entre autres, une université aux normes, un gymnase de 2.600 places, une centrale photovoltaïque, un centre de formation professionnelle, une Zone de Réinsertion Sociale...

Inconcevable et intolérable. C'est la réaction du président Andry Rajoelina par rapport au « sakoroka » survenu la semaine dernière à Ambohitrimanjaka. Durant sa descente dans la capitale de la Région Vakinankaratra samedi dernier, le Chef de l'Etat a touché mot de l'affrontement entre des habitants du quartier qui contestent la réalisation du projet Tana-Masoandro et des agents de la Gendarmerie nationale. Une occasion pour lui de dénoncer les violences perpétrées contre les Forces de l'ordre. En effet, le numéro Un d'Iavoloha dit « non aux manœuvres politiques visant à entraver le processus de développement ». Une enquête est actuellement en cours du côté des Forces de l'ordre pour déterminer les responsables. Il convient de rappeler que cet affrontement a fait 5 blessés dont un grave dans les rangs de la Gendarmerie nationale.

10 milliards. Durant cette descente à Antsirabe, Andry Rajoelina s'est prononcé sur plusieurs dossiers qui ont provoqué des polémiques ces derniers temps. Il est notamment revenu sur l'affaire de la fuite des sujets d'examen du baccalauréat. A entendre les explications du président de la République, cette affaire a provoqué une énorme perte financière à l'Etat. Selon ses dires, l'organisation de la deuxième session du baccalauréat nécessite un budget de 10 milliards. « Une somme colossale qui doit sortir de la caisse de l'Etat à cause de l'irresponsabilité de quelques responsables. Je ne tolèrerai pas cette faute grave », a-t-il laissé entendre. Il a aussi profité de cette occasion pour s'adresser aux responsables au niveau de l'Office du bac en particulier et au monde de l'Université en général. « Il faut songer à l'avenir de nos jeunes. On ne doit pas prendre en otage leur avenir », a soutenu le Chef de l'Etat.

Université moderne. D'ailleurs, dans ce sens, les jeunes de la Région Vakinankaratra vont désormais bénéficier d'une université moderne. Samedi dernier, Andry Rajoelina a assisté à la cérémonie de pose de premières pierres pour la construction d'une université aux normes à Vatofotsy. Désormais, les jeunes bacheliers d'Antsirabe n'auront plus à se déplacer à Antananarivo, à Fianarantsoa ou à Toamasina pour poursuivre leurs études. D'ici la prochaine rentrée universitaire, ils auront un campus équipé d'un grand amphithéâtre pouvant contenir 400 étudiants, une cafétéria d'une capacité de 150 personnes, une bibliothèque numérique, une salle informatique et un laboratoire de recherche. Les étudiants de cet établissement bénéficieront d'une connexion internet gratuite.

Agro-photovoltaïque. Dans le cadre du projet Eau et Electricité pour tous, Andry Rajoelina a donné le coup d'envoi des travaux d'implantation d'un centre d'épuration d'eau et d'une station de traitement d'eau à Andrefanivohitra Andraikiba. Ce centre permettra de doubler la production en eau potable dans la Région Vakinankaratra car si actuellement, la production est de 450m3, ce projet fournira plus de 750m3 d'eau par heure. Par ailleurs, hier, le Chef de l'Etat est revenu dans le quartier de Tsaratanana pour assister à la cérémonie de pose de premières pierres pour la construction d'une centrale agro-photovoltaïque d'une capacité de 5MW dont 1 MW sera réalisé jusqu'à la fin de l'année et les 4MW restant seront finalisés au mois d'avril 2020. Cette centrale alimentera Antsirabe et ses environs, a-t-on expliqué. Le quartier de Tsaratanana bénéficiera aussi d'un centre de formation « Food&Energy ». Cet établissement dispensera des formations en systèmes photovoltaïques autonomes, en production bio-agricole, en agro-technologie moderne et en culture hors-sol. Dans le domaine de la sécurité publique, le Président de la République a fait don d'un véhicule 4×4 chacun pour les compagnies de la Gendarmerie d'Antsirabe, Mandoto et Ambatolampy, mais également pour la Préfecture d'Antsirabe et le District de Faratsiho.

Accouchements gratuits. Le président de la République a aussi visité le chantier de construction du Centre de formation Professionnelle de Référence, et de l'hôpital mère-enfant financés par la Fondation Mohamed VI. D'après les explications, ce centre peut accueillir jusqu'à 1.000 étudiants. Il est destiné à former les jeunes sur les métiers liés au tourisme, l'hôtellerie et les travaux publics. Lors de cette descente, le Chef de l'Etat a annoncé que les accouchements dans cet hôpital seront gratuits.

Zone de Réinsertion Sociale. Mais l'évènement phare de cette descente à Antsirabe était la visite de la Zone de Réinsertion Sociale (ZRS) à Vinaninkarena. Il s'agit d'un programme de réinsertion sociale destiné aux familles défavorisées qui souhaitent se reconvertir dans l'agriculture et l'élevage. Des formations dans ces domaines y vont être octroyées aux bénéficiaires. Le président Andry Rajoelina a annoncé la construction de 100 logements aux normes pour les accueillir. Le village sera doté d'un espace commun cultivable de 11ha. « Ce programme est une grande première en Afrique », à fait savoir Andry Rajoelina. De par tous ces projets innovants et structurants, la Région Vakinankaratra commence à entrer dans l'ère de l'Emergence.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.