Afrique: Santé publique - Un nouveau vaccin contre la diarrhée à rotavirus

Au cours d'une journée d'information organisée le 21 octobre à l'intention des professionnels des médias, membres du Réseau des journalistes amis de l'enfant (RJAE), l'antenne provinciale Kinshasa du Programme élargi de vaccination (PEV) a annoncé l'introduction d'un nouveau vaccin pour protéger les enfants de moins de 5 ans contre la maladie. Le lancement officiel aura lieu dans la capitale, le 30 octobre.

Le vaccin contre les diarrhées à rotavirus, a expliqué Tony Mampuya, chargé de la mobilisation sociale à l'antenne provinciale du PEV/Kinshasa, sera administré à tout enfant de moins d'un an. Il sera donné par voie orale en trois doses au même moment que le DTC-Hep B-Hib à un mois et demi, deux mois et demi et à trois mois.

L'introduction de ce nouveau vaccin dans le calendrier vaccinal de l'enfant en République démocratique du Congo se fera progressivement. Dans un premier temps, a laissé entendre le médecin coordonnateur provincial, le Dr Katy Nzuzi, dix provinces du pays sont ciblées, à savoir Kinshasa, Kasaï-central, Kwango, Sud-Ubangi, Tshuapa, Kongo-central, Mai-Ndombe, Equateur, Mongala et Kwilu. A l'instar d'autres vaccins traditionnels prévus dans le calendrier vaccinal, le vaccin rotasiil (vaccin contre les diarrhées à rotavirus) sera administré gratuitement lors des séances de consultations préscolaires de l'enfant dans les centres de santé à travers le pays.

Le respect du calendrier vaccinal, a insisté Tony Mampuya, est important dans la vaccination. Toutefois, a -t-il souligné, si un enfant est en retard pour sa vaccination, « il peut toujours être vacciné contre le rotavirus et recevoir tous les autres vaccins prévus dans le calendrier ».

Parlant de la différence entre la diarrhée due à rotavirus et les autres diarrhées, le chef de bureau info sanitaire à la division provinciale de la santé Kinshasa, le Dr Jean-Marc Kanyonga, a souligné que la diarrhée à rotavirus est aqueuse et l'enfant perd beaucoup d'eau. « Ce qui peut causer la déshydratation et conduire à la mort. Pour ce faire, il est conseillé de prévenir cette maladie, tueuse de l'enfant en le vaccinant contre le rotavirus », a-t-il dit.

Sûr et efficace, le vaccin contre les diarrhées à rotavirus peut être administré simultanément avec d'autres vaccins du programme de vaccination. « Il n'y a donc aucun inconvénient », a affirmé Tony Mampuya, tout en ajoutant qu'en cas de fièvre lors de l'administration du vaccin, l'agent de santé qualifié peut évaluer l'état de l'enfant. « En cas de maladie moins grave et même de fièvre mineure, l'enfant sera vacciné contre le rotavirus. En cas de maladie grave, la vaccination doit être différée », a-t-il expliqué.

Le rotavirus est un microbe qui est la cause la plus fréquente de diarrhées graves chez les nourrissons et les jeunes enfants. Il peut entraîner une déshydratation sévère et la mort, se transmettant principalement à travers des mains et des objets souillés. Une quantité importante de rotavirus se trouve excrétée dans les selles des enfants malades. Un enfant infecté fait la diarrhée liquide avec parfois des douleurs abdominales, des vomissements, de fièvre et de manque d'appétit.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.