Guinée Equatoriale: Fête nationale équato-guinéenne - Samuel Ateba Owono Iyanga salue une ère de changements observée dans son pays

L'ambassadeur de Guinée équatoriale au Congo a déclaré, le 19 octobre, devant un parterre de diplomates accrédités à Brazzaville, que c'est suite aux mutations « historiques » survenues en 1979 et au dynamisme de la société équato-guinéenne que la nation entière est devenue ce qu'elle est aujourd'hui.

« Grâce à la paix et aux libertés conquises, le peuple est entré dans une démocratie pluraliste, participative et inclusive », a relevé Samuel Ateba Owono Iyanga. « Tous nos droits politiques, économiques et socio-culturels inhérents à tout être humain font place à un développement ascendant, grâce à la gestion responsable » du président Obiang Nguema Mbasogo, a ajouté l'ambassadeur.

Il s'exprimait lors d'une réception organisée dans la capitale congolaise à la faveur du 51e anniversaire de l'indépendance de la Guinée équatoriale, célébrée, le 12 octobre, de chaque année. Le gouvernement congolais était représenté par le ministre de la Culture et des arts, Dieudonné Moyongo.

Samuel Ateba Owono Iyanga s'est félicité de ce que l'indépendance de son pays « n'a pas été un présent offert par la puissance colonialiste ou par une organisation internationale ». Elle fut plutôt, selon lui, « le résultat d'un peuple mobilisé pour revendiquer sa liberté », qui était auparavant bafouée.

Pour le diplomate équato-guinéen, après deux cents ans, d'une manière ou d'une autre, « le changement devait avoir lieu sans conditions préalables », puisque le peuple de son pays avait pris conscience que ce qui ne put être réalisé par la puissance dominatrice espagnole, « pourrait finalement se faire aujourd'hui avec eux ». L'ambassadeur a estimé que ce moment de festivités était une occasion adéquate et propice de se souvenir des « courageux dirigeants et compatriotes qui ont donné leur vie » dans la lutte de libération de la nation.

Le diplomate a rappelé que la conquête de l'indépendance totale de la Guinée équatoriale n'a pas été facile, malgré le fait que depuis l'occupation du pays en 1778 par les puissances dominatrices, jusqu'en 1968, les dirigeants et les nationalistes s'en opposèrent. Ceci pour la simple raison que « leurs présences étaient caractérisées par des pratiques telles que l'esclavage » et « la traite négrière » .

« A cette occasion, et avec beaucoup d'émotion, nous félicitons chaleureusement le peuple de la Guinée équatoriale, reparti sur l'ensemble des territoires pour cette victoire historique, dont nous nous souviendrons toujours comme une étape qui a marqué la naissance de la nation équato-guinéenne », a conclu Samuel Ateba Owono Iyanga.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.