Sénégal: Séries de cambriolages et vols à Ziguinchor - Le gang d'anciens militaires et d'ancien rebelle arrêtés

21 Octobre 2019

Les hommes du Commissaire Lamarana Diallo ont réussi à mettre hors d'état de nuire un gang qui écumaient Ziguinchor ses derniers temps par des cambriolages et vols. Composé d'anciens militaires et d'ancien rebelle cette bande de présumés malfaiteurs avaient fini de plonger les Ziguinchorois dans la psychose totale.

Fin de cavale pour la bande qui écumaient Ziguinchor ses derniers temps par des cambriolages et vols. Les hommes du Commissaire Lamarana Diallo ont réussi à mettre hors d'état de nuire ce gang composé d'anciens militaires et d'ancien rebelle qui avaient fini de plonger les Ziguinchorois dans la psychose totale.

Ce gang de sept (7) personnes, selon nos sources, arrêté ces dernières heures au quartier Lyndiane est présentement en garde à vue au Commissariat urbain de Ziguinchor, en attendant le début des auditions ce lundi.

Il s'agit en effet de sept (7) personnes: six (6) anciens militaires et un ancien rebelle qui avaient jeté leur dévolu sur les boutiques, écoles et stations d'essence qui avaient été pris pour cibles par ces malfaiteurs.

Ces sept (7) présumés «brigands» ont été perdus par un téléphone portable qui faisait partie de leur butin. C'est en effet le traçage de cet appareil qui a permis de mettre la main sur un des membres de cette bande à Etomé, village situé à une quinzaine de kilomètres de Ziguinchor.

L'un des présumés malfaiteurs arrêtes, le reste de la bande sera appréhendé quelques heures plus tard par les hommes du Commissaire Lamarana Diallo qui, après investigations, n'ont pas tardé à mettre la main sur les six (6) autres membres du gang.

Cette bande dont les éléments sont armés jusqu'aux dents a démarré sa série de cambriolage par l'attaque d'une boutique à Lyndiane, un quartier de la commune de Ziguinchor. Le boutiquier victime a même été blessé par balle au pieds.

Deux (2) jours plus tard, le même gang se déporte vers le quartier Kenya, attaquant toujours une boutique, puis à Belfort, avant de s'attaquer au collège Saint Charles Lwanga d'où ils sont repartis bredouille puisqu'ils n'ont rien trouvé dans les caisses de l'établissement.

Et, comme si cela ne suffisait pas, le gang s'attaque à une station essence sis au quartier Colobane où ses éléments armées ont emporté une forte somme d'argent, plus de deux (2) millions de francs Cfa, selon des témoins.

Alors surgit une série d'interrogation sur ces forfaits inhabituels dans une ville comme Ziguinchor, pourtant épargnée de ces genres de forfaitures. Si certains y voyaient la main de rebelles, pour d'autres, le modus opérandi de ces derniers était complètement différent.

Pour beaucoup, cette situation d'insécurité dans laquelle était plongée la ville est consécutive au défaut d'éclairage public. Les artères sombres, par manque d'éclairage, seraient surtout l'une des causes qui ont favorisé ces agissements de cette bande.

Si l'identité des membres de la bande est pour l'heure méconnue, il reste que les membres du gang seraient tous originaires de la région.

Selon nos sources, cette bande devait même mener une opération ce dimanche. Arrêtés à Etomé et à Lyndiane, ces présumés malfaiteurs devraient être déférés au parquet, ce lundi, après leur audition.

Et le démentiellement de cette bande par la Police soulage les populations de Ziguinchor qui, dans une psychose totale, ne cachaient plus leur anxiété et inquiétude face à cette recrudescence de cambriolages dans la ville. Désormais, les populations poussent un grand ouf de soulagement.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.