Sénégal: Horizon sans frontière corrige Sory Kaba de la Dgase - «20 sénégalais de la diaspora tués en 2019»

21 Octobre 2019

En réaction à la sortie de Sory Kaba, directeur général d'appui aux Sénégalais de l'extérieur (DGASE), sur la RFM hier dimanche, Horizon sans frontières (HSF) liste au moins 20 Sénégalais de la diaspora assassinés dans leurs pays d'accueil, en 2019.

20 Sénégalais de la diaspora assassinés dans leurs pays d'accueil, en 2019, c'est Horizon sans frontières (HSF) qui dresse ainsi un bilan.

Dans un communiqué, HSF relève que les statistiques qu'il détient sur le nombre de Sénégalais assassinés dépassent le triple du bilan dressé par Sory Kaba, directeur général d'appui aux Sénégalais de l'extérieur (DGASE), sur la RFM dont il était l'invité de l'émission Grand Jury, hier dimanche. «Indignée par la sortie de Sory Kaba sur la RFM, HSF dresse le triple du bilan réduit par le directeur de la DGASE.

Horizon sans frontières, fidèle à sa stratégie de défense des migrants a suivi le passage du directeur général d'appui aux Sénégalais de l'extérieur M. Sory Kaba invité de l'émission Grand Jury de ce dimanche 19 octobre sur la RFM. Grande a été notre surprise de l'entendre dresser un bilan léger de cette série macabre qui touche nos compatriotes établis dans la diaspora.

Selon les statistiques que nous nous détenons le nombre de Sénégalais assassinés dépasse le triple du bilan dressé par M. Kaba», lit-on dans le texte.

Et HSF d'ajouter qu'au-delà de «ce bilan très léger dressé, le plus regrettable est que les propos tenus par le directeur, confortent certains Sénégalais de la diaspora qui voient leur sort minimisé par la sortie malheureuse de Sory Kaba.

Cette déclaration nous édifie sur le mode de gestion des Sénégalais de l'extérieur et les limites sur les problématiques de la migration». Mieux, HSF n'a pas manqué de livrer sa liste des 20 Sénégalais tués en 2019.

Il s'agit de Abdoulaye Néné Cissé et de Djibril Dial tous deux tués ce mois d'octobre aux USA, de Ndella Diack et Matar Dioum assassinés en août dernier en Suede, de Mouhamed Thiam au Maroc, Elhadi Amadou Diop en mai au Bresil, de Mouhamed Dramé tué en Italie, de Rokhaya Wagué en mai 2019 (Italie) et de Omar Sylla en octobre (Italie).

Il y a aussi Lala Camara tuée en mars en Angletterre, Babacar Dieng le 4 juin au Bresil, Omar Sarr en avril à Granada (Espagne), Mamadou Khassimou Dia le 18 mars au Congo, Yaya Mamadou Sy en juin aux USA et Dieynaba Sy en avril France.

La liste s'allonge avec les assassinats de Sylla Nahounou en mars 2019 Italie, du jeune Ibrahim tué par son père en France, de la petite Seynabou tuée en France, de Amadou Tidiane Ly le 23 avril à Bouaké (Abidjan - Côte d'Ivoire) et de Oumar Thioubalo en février d2019 en Argentine.

Toutefois, Sorry Kaba s'est voulu clair: «La recrudescence des meurtres de Sénégalais à l'étranger ne peut être assimilée à une chasse aux sorcières ouverte contre nos compatriotes hors de nos frontières, comme une certaine opinion tenterait de le faire croire.»

Non sans insister que «les sénégalais ne font pas l'objet d'une chasse aux sorcières comme une certaine opinion tenterait de le faire croire.», a-t-il déclaré dans Grand Jury.

Interpellé sur l'un des derniers cas en date, celui de Abdoulaye Néné Cissé, fils du Médiateur de la République, Alioune Badara Cissé, mortellement poignardé à la poitrine, mercredi dernier aux Etats-Unis, M. Kaba a manifesté son optimisme, confiant que les auteurs du crime seront arrêtés grâce aux investigations qui en sont en train d'être mené par la Police de Minneapolis.

D'ailleurs, tout en rappelant que l'Etat du Sénégal s'est engagé à rapatrier systématique les corps des Sénégalais tués à l'étranger, il a précisé que pour la dépouille de Abdoulaye Cissé, il faut encore patienter 10 jours pour les besoins de l'enquête.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.