Cameroun: Crise anglophone - Un officier de police tué à Bamenda

21 Octobre 2019

Une tête déposée dans un carrefour, une carte d'identité nationale repérée autour de cette tête. La découverte macabre a eu lieu hier dimanche 20 octobre à Bamenda, chef lieu de la région du nord-ouest Cameroun.

Cet officier de policier du commissariat de police du 3e arrondissement de la ville de Bamenda "a été tué", a déclaré à camer.be une source sécuritaire, confirmant une information d'un proche de la victime.

Ce policier se trouvait chez lui, lorsque des hommes soupçonnés d'être des sécessionnistes l'ont assassiné, selon la source sécuritaire.

La sécurité dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest anglophones s'est considérablement dégradée. Les combats y sont devenus quotidiens entre les forces de sécurité et des séparatistes armés réclamant la création d'un Etat anglophone indépendant.

L'exécution de ce policier nous rappelle un autre crime, celui de Florence Ayafor, gardienne de prison à Bamenda, sauvagement tuée il y a une vingtaine de jours. Ce crime est jusque là non élucidé.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.