Cameroun: Mbam-et-Kim Irénée - Galim Ngong en poste

Le préfet de ce département a pris fonction au cours d'une cérémonie jeudi à Ntui.

« Populations du Mbam-et-Kim, voici votre préfet ! » Tradition respectée au cours d'un cérémonial de passation de commandement entre les préfets sortant et entrant du Mbam-et-Kim, jeudi dernier à Ntui. Sous la conduite du gouverneur de la région du Centre, Naseri Paul Bea, Irénée Galim Ngong a pris fonction dans le département du Mbam-et-Kim. Le nouveau préfet remplace à ce poste Um Donnacien, muté dans le Koung-Khi.

La cérémonie d'installation de cet administrateur civil principal hors échelle a eu lieu à la place des fêtes de la ville de Ntui, en présence des autorités administratives, élites et populations du Mbam-et-Kim. C'est un universitaire (titulaire d'un doctorat en droit public), dont le gouverneur du Centre a magnifié les qualités d'administrateur civil, qui devra conduire le département du Mbam-et-Kim. Diplômé de l'ENAM en 1992 et de l'ENA de Paris, Irénée Galim Ngong traîne 27 ans de carrière dans la préfectorale. En référence à ce parcours, le maire de la commune de Ntui, Gérôme Ondobo s'est voulu confiant vis-à-vis du chantier qui l'attend, dans ce département, vieux aussi de 27 ans. Occasion également pour le maire d'égrener un chapelet de défis qui qui doivent interpeller le nouveau préfet.

Il s'agit, en autres, du désenclavement des cinq arrondissements (Ntui, Ngoro, Yoko, Ngambe-Tikar et Mbangasina) du Mbam-et-Kim, les litiges fonciers voire frontaliers, les conflits agro-pastoraux. Par ailleurs, M. Ondobo a salué l'œuvre de Um Donnacien. Né le 6 octobre 1963, Irénée Galim Ngong, qui est à son sixème poste de préfet, a l'expérience pour relever les défis qui l'interpellent. Pour le gouverneur Naseri Paul Bea, il devra assurer le suivi des chantiers de la route Batchenga-Ntui-Yoko-Lena et de multiples projets en cours de réalisation dans cette unité administrative.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.