Togo: Dapaong de plain-pied dans la transition agroecologique

Le projet « Intensification durable des pratiques agroécologiques dans la région des Savanes » a été lancé la semaine dernière à Dapaong par l'ONG Recherche Appui et Formation aux Initiatives d'Auto Développement (RAFIA) en consortium avec Synergie d'Actions du Millénaire (SAM) et l'Union Régionale des Organisations des Producteurs de Céréales des Savanes (UROPC-S).

Au cours de la cérémonie le projet a été présenté dans ses grandes lignes aux autorités et aux autres acteurs impliqués dans la promotion de l'agroécologie et susciter leur adhésion et collaborations pour l'atteinte des objectifs.

L'activité a eu lieu à Dapaong en fin de la semaine passée et a été l'occasion pour échanger avec les parties prenantes afin de recueillir les propositions d'amélioration pour une mise en œuvre efficace du projet sur le terrain. Le projet vise à contribuer efficacement à lever les obstacles et freins à une adoption plus large et plus intense des pratiques agroécologiques.

Le coût total du projet est de 249 614 597 F CFA pour une durée de trois ans. Il est financé par l'Agence Régionale de l'Agriculture et l'Alimentation (ARAA) de la CEDEAO à travers le Projet d'Appui à la Transition Agroécologique en Afrique de l'Ouest (PATAE).

Les cantons de Sanfatoute, Nadjoundi, Kourientré, Poissongui et Dapaong sont choisis pour la mise en œuvre de ce projet qui devra assurer la restauration durable des écosystèmes cultivés et naturels dégradés par le développement de mécanismes innovants et fonctionnels multi-échelles et pluri-acteurs facilitant l'adoption des pratiques agroécologiques.

Selon le chef projet, Makenou Tchoekewo, le projet repose sur deux principales innovations notamment l'implication dès sa conception d'une société commerciale SAM pour servir d'agrégateur et de garantie de vente des produits des bénéficiaires directs et la mise en place et l'animation d'un point de vente des produits agroécologiques dans la commune de Dapaong.

Le projet, précise-t-il, sera mis en œuvre à travers quatre axes entre autres : le renforcement de capacités des bénéficiaires en matière de pratiques agroécologiques et de matériels ; la gestion efficace du terroir avec la restauration des écosystèmes ; le développement des filières agroécologiques avec la commercialisation des produits et enfin la concertation régionale créant la synergie d'action en vue de faire la promotion des pratiques agroécologiques.

En ouvrant les travaux, le secrétaire général de la préfecture de Tône, Esso Pirénéwè, a félicité l'ONG RAFIA pour l'élaboration et la mise en œuvre de ce projet de développement durable qui répond parfaitement aux axes 1,2,13 et 15 des ODD et qui est porteur d'espoir pour la population bénéficiaire, car, il s'inscrit dans la droite ligne du Plan National de Développement (PND). Il a rassuré de la disponibilité des autorités locales à accompagner les acteurs impliqués dans sa mise en œuvre pour l'atteinte des objectifs fixés.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Télégramme228

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.