Afrique de l'Ouest: 5e RGPH - l'INSD balise le terrain à Dori (Sahel) et à Gaoua (Sud-ouest)

21 Octobre 2019

L'objectif de ces rencontres régionales est d'informer, sensibiliser et mobiliser tous les acteurs au niveau déconcentré pour la réussite de l'opération de dénombrement qui va se dérouler sur toute l'étendue du territoire national du 16 novembre au 15 décembre 2019.

A Dori, la rencontre a été présidée le 14 octobre par Inoussa Kaboré, secrétaire général de la Région du Sahel représentant le gouverneur. Ont pris part à ces échanges, tous les acteurs du processus et les forces vives de la région.

Compte tenu du contexte sécuritaire difficile, il a tenu a rappelé l'importance de ce 5e RGPH pour sa région : « En dépit d'un contexte sécuritaire particulier dans notre zone et compte tenu du fait que le RGPH s'avère être la seule opération de collecte de données pouvant fournir des informations fiables, exhaustives, actualisées et désagrégées au niveau le plus fin, il est important que cette opération soit faite pour combler cette exigence et permettre au gouvernement et aux collectivités territoriales de conduire avec plus d'efficacité, la planification de nos actions de développement ».

Pour la réussite de l'opération de dénombrement dans sa région, il n'a pas manqué de souhaiter une implication effective et sans faille de toute la population et surtout des acteurs tant au niveau déconcentré et décentralisé.

Cet atelier d'information et de sensibilisation dans la région du Sahel a permis d'expliquer le bien fondé du recensement aux différentes autorités, et acteurs économique et de la société civile, de fournir aux responsables des services déconcentrés toutes les informations liées au 5e RGPH, de solliciter la contribution, l'implication et l'adhésion de tous à cette édition du RGPH.

Même son de cloche à Gaoua

Pendant ce temps, une équipe était dans la capitale régionale du Sud-ouest pour mieux expliquer cette 5e RGPH et baliser le terrain pour les agents recenseurs qui sillonneront les quatre coins de cette région.

Le Gouverneur de Gaoua a réaffirmé sa disponibilité à accompagner le processus

Le gouverneur du Sud-ouest, Tagseba Nikiema a quant à lui donné son assurance et sa disponibilité à accompagner toutes les activités liées au processus dans la limite territoriale de sa circonscription. Il a estimé que la réussite de l'opération de dénombrement passera par l'engagement et la contribution de chaque citoyen.

« C'est pourquoi j'appelle les leaders communautaires, les autorités coutumières et religieuses, les autorités politiques et administratives, les associations, les ONG et les partis politiques à accompagner et mener des actions de sensibilisation à l'endroit des populations.

J'invite particulièrement, tout citoyen de la région du sud-ouest ou toute personne vivant dans notre région à contribuer au succès de cette opération en réservant un bon accueil aux agents de terrain durant les différentes phases du recensement en donnant toute l'information demandée et à s'impliquer dans la sensibilisation de son entourage » a fait savoir le gouverneur Nikiema.

Notons que pour être compter par les agents recenseurs, il est important que chaque membre de famille présente l'une des pièces administratives que sont la carte nationale d'identité, le passeport, l'acte de naissance ou le jugement supplétif, et enfin le livret de famille.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fasozine

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.