Maroc: Une nouvelle étude de l'OIT identifie des politiques de lutte contre la pauvreté et les inégalités

Les stratégies visant à améliorer l'accès au travail décent et à lutter contre la pauvreté sont nettement plus efficaces quand des politiques actives du marché du travail (PAMT) sont associées à des mesures d'aide au revenu, selon un nouveau rapport de l'Organisation internationale du travail (OIT).

L'analyse constate que si les politiques d'aide au revenu et les PAMT présentent toutes deux des inconvénients quand elles sont instaurées isolément, «les effets bénéfiques sont indiscutables» quand on les conjugue.

Le nouveau rapport "Les solutions qui marchent: Favoriser des parcours vers le travail décent" se penche sur le rôle des PAMT (comme la formation, l'orientation de carrière et l'aide aux entreprises nouvelles) dans les économies émergentes et en développement, et sur leur capacité à aider les individus à surmonter les obstacles affectant le marché du travail quand elles sont associées à des mesures d'aide au revenu.

«Un travail rémunérateur demeure la manière la plus viable d'échapper à la pauvreté», indique le rapport, et les personnes qui reçoivent ce soutien combiné ont de bien meilleures chances de trouver du travail, et l'emploi qu'elles obtiennent est généralement de meilleure qualité. Ces approches intégrées peuvent aussi réduire les décalages de compétences, augmenter la productivité et aider les travailleurs à faire face aux conséquences des crises économiques, du changement technologique, des changements liés au climat et des variations saisonnières pour le marché du travail.

«Les pays qui accroissent leur aide au revenu constatent que l'efficacité de leurs PAMT augmente aussi, et quand les dépenses consacrées aux PAMT augmentent, l'impact de l'aide au revenu s'en trouve amplifié», affirme le rapport. «En outre, si elles sont correctement conçues et mises en œuvre, ces politiques peuvent s'autofinancer à terme.»

«Les effets sur l'éradication de la pauvreté d'une combinaison judicieuse de mesures d'aide au revenu et de politiques actives du marché du travail ne doivent pas être sous-estimés», a souligné Verónica Escudero. «Ensemble, elles peuvent non seulement peser sur le chômage mais également sur le sous-emploi et l'informalité.»

Le rapport rappelle que certaines conditions doivent être réunies pour qu'une approche intégrée soit efficace, à savoir des ressources adéquates, une capacité institutionnelle suffisante pour administrer ces politiques et la pleine mobilisation des partenaires sociaux - les organisations d'employeurs et de travailleurs - ainsi que des gouvernements.

Le rapport comprend divers outils et produits d'analyse et étudie en détail deux systèmes combinés qui ont réussi, le Programme d'allocations de chômage à Maurice et le Plan national d'urgence sociale (PANES) en Uruguay.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.